Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la CS-MEF reconduit son mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018
Indonésie: le prédicateur extrémiste Aman Abdurrahman condamné à mort (RFI)
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti

Le Nouveau temps pour la démocratie (NTD) de Vincent Dabilgou a tenu son 2ème congrès ordinaire le samedi 28 avril 2018 à Ouagadougou. Au menu : des sujets d’actualité tel la polémique autour du procès du putsch manqué, le défis de l’organisation et de la mobilisation des militants du parti et le renouvellement des instances. A la fin du congrès, Vincent Dabilgou a été reconduit au poste de président du parti. 

Dans cette déclaration, l’Union pour le progrès et le Changement (UPC) dénonce la récente cession des 10% du capital que détient l’Etat burkinabè dans la société Onatel à Maroc Télécom, déjà actionnaire majoritaire. Par cette action, le principal parti d’opposition estime que l’exécutif est en train de se retirer définitivement dans la gestion d’une société stratégique.

Le procès du putsch manqué de septembre 2015 reprend le 9 mai prochain. En attend la reprise de ce procès tant attendu, des voix se lèvent déjà pour condamner certains comportements. Notamment le fait que certains accusés soient applaudis à dans la salle d’audience. Paul Ouangrawa, président de l’association des blessés du coup d’état manqué de septembre 2015 s’inquiète d’ailleurs d’un affrontement entre pro accusés et pro victimes.

Le paysage politique national a enregistré la naissance d’un nouveau parti le samedi 28 avril 2018. Il s’agit du Front patriotique pour le renouveau (FPR). Selon ses responsables, le FPR est né pour mettre fin à l’agonie et à la léthargie dans laquelle se trouve le Burkina.

Le Burkina Faso a enregistré 16 cas de violence liés à l’extrémisme  en mars,   a indiqué jeudi Edem Blège représentant le  bureau des Nations-Unis pour l’Afrique de l’ouest selon l'Agence d'Information du Burkina.

Dans cette déclaration, l’Union pour le progrès et le Changement (UPC), invite le président du Faso et son gouvernement à prendre les mesures idoines pour sécuriser la région du Sahel et plus précisément la ville de Djibo, dont le tribunal de grande instance a récemment fermé ses portes pour cause d’insécurité. Pour le parti d’opposition, « l’heure est grave ».

Afin de relever les défis auxquels le secteur agricole fait face depuis quelques années,  le ministère de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques (MAAH) a multiplié les efforts de soutien aux dispositifs d’appui-conseil aux producteurs. Il a décidé d’accompagner les directions régionales de l’agriculture et les producteurs agricoles avec des appuis matériels, financiers et logistiques. La cérémonie officielle de remise officielle a eu lieu ce vendredi 27 avril 2018 au sein du ministère.

Le procès du putsch manqué de septembre 2015 devait aborder le fond du dossier avec le début de l’interrogatoire des accusés le 6 avril dernier. Mais sitôt ouverte, l’audience a été  suspendue et renvoyée au 9 mai prochain, le temps de permettre au bâtonnier de l’ordre des avocats de commettre d’office d’autres avocats pour défendre les accusés dont les conseils se sont déportés. Ce vendredi 27 avril 2018, un collectif de 8 associations de la société civile à travers une conférence de presse, exige que le procès soit conduit à son terme, mais aussi, qu’il soit retransmis en direct sur les antennes de la télévision nationale.

Shirley Ho-Vicario est le nouvel Ambassadeur des Philippines accrédité au Burkina Faso avec résidence à Abuja (Nigeria). Madame Ho-Vicario a présenté ses lettres de créance au Président du Faso, le jeudi 19 avril 2018 au cours d’une audience solennelle.

Présents à Ouagadougou, dans le cadre d’une rencontre qui se tient les 26 et 27 avril 2018, les ministres en charge des Affaires religieuses des pays du G5 Sahel ont été reçus en audience par le président du Faso.

Peu avant l’entame des travaux du Conseil des ministres de ce mercredi 25 avril 2018, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, a lancé un appel aux populations afin que le paludisme puisse être vaincu au Burkina Faso d’ici 2030.

Le comité de veille du Conseil national de la Transition (CV/CNT), à travers une conférence de presse animée ce mercredi 25 avril 2018, a donné sa lecture de la situation politique nationale et sa position sur des questions d’importance de l’actualité sociopolitique du pays.