Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: l'Aïd-el-Kébir (Tabaski) sera célébrée le vendredi 1er septembre 2017 (Fédération des associations islamiques).
Burkina: un deuil national de 72 heures, à compter du mercredi 23 août, a été décrété suite au décès de Salifou Diallo.
Café Istanbul: trois blessés  sont encore hospitalisés à l'hôpital Yalgado Ouédraogo, une semaine après l'attaque terroriste (CHU-YO).
Nécro: la dépouille de Salif Diallo, le président de l'Assemblée nationale décédé à Paris le 19 août, attendue à Ouagadougou mercredi.
Café Istanbul: le MDL Y. Sawadogo, un gendarme grièvement blessé lors de l’assaut contre les terroristes, est décédé ce 19 août 2017.
Sahel: la soldate de 1re classe Bilgo Nadège est l’un des militaires tués dans l’explosion d’une mine (Observateur Paalga).
Sahel: le soldat de 1re classe Tiendrébéogo Franck est l’un des militaires tués dans l’explosion d’une mine (Observateur Paalga).
Sahel: le soldat de 2e classe Koussoubé Sylvain est l’un des militaires tués dans l’explosion d’une mine (Observateur Paalga).
Terrorisme: la Chambre de Commerce appelle les acteurs socio-économiques à se joindre à la marche de soutien aux familles éplorées.
Coopération: le Japon octroie un don de 30 milliards de FCFA pour la réhabilitation de la rocade sud-est du boulevard des Tensoba.

Après l’attaque d’un café restaurant qui a fait 18 morts dans la nuit du 13 août à Ouagadougou, deux organisations de la société civile joignent leurs voix aux condamnations qui se sont élevées. Il s’agit de l’Unité d’action syndicale (UAS) et du Mouvement Burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP).

Le Président de la République du Mali, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, a déclaré le mardi 15 août 2017 à Ouagadougou, être venu « s’incliner sur les victimes innocentes qui ont été fauchées » lors de l’attaque terroriste contre le café Aziz Istanbul de Ouagadougou le dimanche 13 août 2017. Le chef de l’Etat malien s’exprimait à l’issue de sa visite de « solidarité et d’empathie » aux côtés du Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian Kaboré.

Dans l’après-midi de ce mardi 15 août 2017, une délégation ministérielle conduite par le ministre d’Etat, en charge de la sécurité, Simon Compaoré, était face aux parents des victimes de l’attaque perpétrée dans la nuit du 13 au 14 août dernier contre le café restaurant Aziz Istanbul. C’était l’occasion pour le gouvernement de témoigner sa compassion à l’endroit des familles éprouvées. Tout en faisant le point sur l’état d’avancement de la gestion de la situation, Simon Compaoré a permis aux familles de pouvoir faire part de leurs attentes pour ce qui est de l’organisation des obsèques.

Les trois victimes non identifiées suite aux attentats perpétrés dans la nuit du 13 au 14 Août 2017 à Ouagadougou au restaurant Aziz Istanbul le sont à présent.

La procureure du Faso a rendu public ce lundi 14 août 2017 via un communiqué, la liste nominative des 16 victimes déjà identifiées. huit Burkinabè y figurent dont un jeune officier de l'armée nationale.

La procureure du Faso, Maiza Sérémé était face à la presse ce lundi 14 août 2017 à Ouagadougou pour faire le point sur l’état de l’enquête ouverte peu après l’attaque terroriste qui a visé le Café Istanbul sis avenue Kwamé Nkrumah le dimanche 13 aout. Selon un dernier bilan, l’attaque a fait 18 victimes dont 8 Burkinabè, 22 blessés dont 5 éléments des forces de défense et de sécurité. Selon Maïza Sérémé qui était entourée des enquêteurs de la gendarmerie et de la police nationale, l’attaque a démarré aux environs de 21 heures ce dimanche 13 aout 2017.

Dans ce communiqué, le ministère en charge de la Solidarité nationale invite les personnes blessées ou leurs familles à s’approcher des services sociaux pour avoir de plus amples informations pour les prises en charge.

Un deuil national de 72 heures allant du lundi 14 août 2017 à zéro heure au mercredi  16 août 2017 à 24 heures a été décrété par le président du Faso à la mémoire des victimes de l’attaque terroriste du dimanche 13 août 2017 qui a visé le Café Istanbul. 

Dans la nuit du dimanche 13 août dernier, la capitale burkinabè, plus précisément le Café Aziz Istanbul sur l’avenue Kwamé NKrumah, a connu une attaque terroriste non encore revendiquée. Ce lundi 14 août, nous avons rencontrés quelques riverains qui se sont prononcés sur cette seconde attaque après celle du 15 janvier 2016. Attaque qu’ils qualifient de trop. Ils demandent au gouvernement de redoubler de vigilance dans au plan sécuritaire.

Dans ce communiqué, la gendarmerie nationale invite les populations à vaquer à leurs préoccupations sereinement tout en restant vigilantes.

Le bilan provisoire de l’attaque terroriste qui a visé le Café Istanbul dans la nuit du dimanche 13 au lundi 14 août 2017 est de 18 tués et d’une dizaine de blessés. Les deux terroristes ont été abattus par les forces de défense et de sécurité au cours de l’assaut. Dans la matinée de ce lundi, la police technique et scientifique et les enquêteurs avaient investi les lieux en vue de rechercher des éléments de réponses à cette attaque terroriste qui reste jusque là non revendiquée.

Depuis Bruxelles, voici la déclaration du porte-parole de la haute représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et de la Politique de sécurité, Federica Mogherini au sujet de l’attaque terroriste au Burkina Faso.

Des mots pour le dire...

Sondage

Selon vous, le Programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes initié par le gouvernement est:

Publicité

Rejoins-nous sur Facebook

Publicité

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé