Aujourd'hui,
URGENT
Italie: l'effondrement d'un viaduc à Gênes fait au moins 35 morts, selon un dernier bilan
Mali: Soumaïla Cissé rejette par avance les résultats de la présidentielle (RFI)
Burkina: Aïd El Kébir ou Tabaski sera célébrée le mardi 21 août 2018 sur toute l’étendue du territoire national (Faib)
Kongoussi: la dépouille d’une adolescente de 12 ans, recherchée depuis 5 jours, repêchée dimanche du Lac Bam, la tête amputée (AIB).
Cameroun: 7 soldats formellement identifiés dans la vidéo d’exécutions de deux femmes et leurs enfants arrêtés (RFI)
RCA:  trois groupes d’ex-Seleka annoncent une alliance au nom de la paix
Burkina: 4 gendarmes et un civil tués dans l'explosion d'une mine artisanale dans l'Est du pays (AIB)
Soudan du Sud: le président Salva Kiir amnistie Riek Machar et des groupes armés (RFI)
Diplomatie: la Colombie reconnaît officiellement l’Etat de Palestine
Burkina: les inondations ont causé 4922 sinistrés et 7 décès du 1er mai au 7 aout 2018 (Ministère de la Solidarité nationale)

Le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a ouvert ce mardi en milieu de matinée, les travaux du forum sous-régional sur l’engagement des leaders religieux et traditionnels de l’Afrique francophone et du Tchad, pour la santé et le développent, en vue de la capture du dividende démographique. Le thème de ces quarante-huit heures de réflexion sur la contribution des coutumiers et religieux à la planification familiale est : « Bénéficier du dividende démographique : les leaders religieux et coutumiers de l’Afrique de l’Ouest francophone et du Tchad s’engagent ». 

Image d'illustration

La  7eme Conférence au sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre la République de Côte-d’Ivoire et le Burkina Faso se tient du 23 au 27 juillet 2018 à Yamoussoukro, capitale politique ivoirienne.

L’Union pour le progrès et le changement (UPC) a tenu son 2ème congrès ordinaire le week-end dernier sous le thème «UPC: stratégie pour une victoire éclatante en 2020, synonyme de paix, d’unité nationale, de sécurité et de prospérité». Ce congrès qui vise non seulement à renouveler les instances dirigeantes du parti, mais aussi et surtout à réfléchir sur les stratégies idoines pouvant permettre au parti du «Lion» de parvenir au pouvoir en 2020, a connu la présence de personnalités non des moindres. Notamment, Eloi Sanou, président de la fédération UPC de France et représentant l’ensemble des délégations européennes et Gilbert Noel Ouédraogo, président de l’ADF/RDA. Pour le premier cité, le vote des Burkinabè de l’étranger reste et demeure une préoccupation majeure.

Les rideaux sont tombés ce dimanche 22 juillet 2018, sur le 2e congrès ordinaire de l’Union pour le progrès et le changement (UPC). 48 heures durant, l’ensemble des participants, venus des quatre coins du Burkina Faso et de pays étrangers ont mené les réflexions relatives aux défis auxquels devrait faire face le parti du lion. Au terme de la restitution des travaux, les militants de l’UPC ont renouvelé leur confiance en la personne de Zéphirin Diabré, plébiscité à nouveau président, et ce pour les quatre prochaines années.

L’Union pour le progrès et le changement (UPC) tient son 2ème congrès ordinaire sous le thème «UPC: stratégie pour une victoire éclatante en 2020, synonyme de paix, d’unité nationale, de sécurité et de prospérité». La cérémonie d’ouverture a eu lieu le samedi 21 juillet 2018 à Ouagadougou en présence de partis politiques nationaux et internationaux invités.

Le District autonome de Yamoussoukro, capitale politique ivoirienne, abritera du 23 au 27 juillet 2018, la 7ème conférence au Sommet du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) ivoiro-burkinabè. A cet effet, les organisateurs mettent les petits plats dans les grands pour que les travaux se déroulent normalement. Avant le démarrage des travaux des experts des deux pays, le mardi 23 juillet, le Préfet de la Région du Bélier a sonné le rassemblement par des rencontres avec les chefs de communautés, les chefs traditionnels et religieux, les associations des jeunes et des femmes ainsi que la presse. C’était le jeudi 19 juillet 2018.

La traditionnelle conférence de presse du gouvernement s’est tenue ce vendredi 20 juillet 2018 à Ouagadougou. Trois ministres étaient au rendez-vous. Il s’agit de Remis Fulgance Djandjinou, ministre de la Communication et des relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement pour aborder les questions d’actualités, monsieur Paul Robert Tiendrebeogo, ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur pour s’exprimer sur le forum national de la diaspora et enfin monsieur Jacob Ouédraogo, ministre de l’Agriculture et des aménagements hydraulique pour apporter des informations sur le déroulement de la campagne agricole 2017-2018.

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience dans la matinée de ce vendredi 20 juillet 2018, la ministre des Armées française, Florence Parly.

Après quelques tractations, Mathias Tankoano a été élu ce vendredi 20 juillet 2018 par ses pairs président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC).

Après 4 ans et demi en tant que Représentant résident de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) à Ouagadougou, Aristide Ongoné Obamé est en fin de mission. Avant de faire ses valises, il est venu dire au revoir au chef de l’Etat à la faveur d’une audience ce jeudi 19 juillet 2018 à Kosyam. 

Le vice-président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, Me Bénéwendé Stanislas Sankara a plaidé le 17 juillet 2018, à La Haye, aux Pays-Bas, afin que la Cour pénale internationale (CPI) connaisse aussi des cas liés à la corruption, «un crime préjudiciable au développement des Etats et qui maintient les populations dans la pauvreté». 

La première session extraordinaire de l’année 2018 a été ouverte ce lundi 16 juillet 2018. Elle connaitra l’examen de plusieurs projets de loi dont le Code électoral, selon Alassane Bala Sakandé, président de l’Assemblée nationale qui a présidé la plénière d’ouverture de cette session.