Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la CS-MEF reconduit son mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018
Indonésie: le prédicateur extrémiste Aman Abdurrahman condamné à mort (RFI)
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti

Ceci est un communiqué conjoint de l’Association des journalistes du Burkina (AJB) et du Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (Synatic) sur la cérémonie des Prix Galian tenue pour la 21e fois le 18 mai dernier. Dans ladite déclaration parvenue  à Fasozine, les deux structures estime, entre autres, que  la villa offerte par l’opérateur immobilier Abdoul Service au lauréat du super Galian, « même sur sollicitation des organisateurs est de nature à jeter le discrédit sur des récompenses si chères aux journalistes ».

L’opposition politique burkinabè a tenu sa conférence de presse hebdomadaire ce mardi 29 mai 2018 à son siège à Ouagadougou. Il a été question à cette rencontre de la rupture des relations diplomatiques du Burkina Faso avec la Chine Taiwan, de la révision prochaine du code électoral et de la fronde sociale  en cours. 

Cette année, le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, commémorera la Journée internationale des Casques bleus, qui coïncide cette année avec le soixante-dixième anniversaire des efforts de maintien de la paix de l’ONU, avec les soldats de la paix au Mali pour « exprimer sa solidarité » avec des collègues ciblés par des attaques dans des environnements extrêmement volatiles.

La coordination des syndicats du ministère de l’économie et des finances (CS-MEF) est en sit-in depuis ce lundi 28 mai et ce, jusqu’au vendredi 1er juin 2018. Le gouvernement ayant qualifié le sit-in d’illégal, a mobilisé les forces de l’ordre pour sécuriser le ministère, de l’intérieur comme de l’extérieur, empêchant les manifestants d’y avoir accès. Chose que déplorent les responsables syndicaux.

Plus de 40% de la consommation électrique burkinabè provient de la Côte d’Ivoire, c’est ce qu’a affirmé le ministre en charge de l’Energie,   Bachir Ismaël Ouédraogo le 25 mai dernier sur sa page Facebook.

Dans ce communiqué, le gouvernement indique que le sit-in annoncé du lundi 28 mai au 1er juin 2018 par la coordination des syndicats du ministère de l’économie et des finances (CS-MEF) est illégal. Par conséquent, "il sera analysé comme une grève illégale et la réglementation y relative sera appliquée"

Le  samedi 26 mai 2018 à Pékin, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération,  Alpha Barry et son homologue chinois, le Ministre des affaires étrangères, Conseiller d’Etat Wang Yi ont posé l’acte qui marque solennellement la reprise des relations diplomatiques entre la République populaire de Chine et le Burkina Faso.

Ce vendredi 25 mai 2018, le ministre en charge de la Solidarité nationale, Laurence Ilboudo/Marshall et celui de la Communication, Rémis Fulgance Dandjinou étaient face aux hommes de médias pour se prononcer sur des sujets d’actualités nationales. 

Suspendu le 9 mai dernier, le procès du putsch manqué a repris ce vendredi 25 mai 2018. Dès son ouverture, l’audience a de nouveau été renvoyée au mardi 12 juin 2018 pour le début des interrogatoires des accusés.

Le 27 janvier dernier, le gouvernement a signé un protocole d’accord avec la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE). Quatre mois après, la CNSE fait le point de la mise en œuvre des engagements pris. C’était à travers une conférence de presse ce vendredi 25 mai 2018 à la bourse du travail de Ouagadougou.

19 organisations syndicales interpellent le gouvernement burkinabè à se conformer aux textes nationaux et internationaux et à respecter le droit inaliénable des travailleurs et des citoyens d’organiser des rassemblements sur les lieux publics. Elles avancent comme preuve le récent avis du Conseil d’Etat  annonçant l’illégalité du sit-in au Burkina Faso.

Le point focal de la République de Chine populaire, Karim Demé, a immédiatement, après la déclaration du ministre Alpha Barry annonçant le «divorce» officiel entre le Burkina Faso et la Chine Taiwan, organisé la montée des couleurs de la « grande Chine »