Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la CS-MEF reconduit son mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018
Indonésie: le prédicateur extrémiste Aman Abdurrahman condamné à mort (RFI)
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti

Au cours du point de presse du gouvernement tenu ce vendredi 11 mai 2018 à Ouagadougou, le ministre en charge de la Communication, Remis Fulgance Dandjinou a réagi à propos de la délocalisation des séances du Conseil des ministres dans les régions. Pour le prote parole du gouvernement, l’objectif est de rapprocher l’exécutif des populations dans les zones « délicate ». Ce qui sera un tremplin pour réaffirmer à ces populations leur appartenance à l’Etat. Il était accompagné de son homologue de la Fonction publique et du Travail, Seni Ouédraogo qui a évoqué les dossiers majeurs de son ministère.

Suspendu le 6 avril dernier, le procès du putsch manqué a repris ce mercredi 9 mai 2018. L’audience avait été suspendue suites aux déports de 14 avocats de la défense. Le président du tribunal dans l’incapacité de continuer le procès avait renvoyé l’audience à ce jour, le temps de permettre au bâtonnier de l’ordre des avocats de commettre d’office d’autres avocats pour défendre les accusés dont les conseils se sont déportés. 

Le Réseau des organisations des jeunes leaders africains des Nations-Unies pour les objectifs du développement durable (Rojalnu-ODD/Afrique), organise le 6è sommet panafricain des jeunes leaders des Nations-Unies du 21 au 25 mai 2018 à Ouagadougou. A travers ce sommet, le  Rojalnu-ODD veut évaluer, capitaliser et définir un schéma directeur de la contribution des jeunes et de leurs priorités dans la mise en œuvre des ODD, l’atteinte des «90-90-90», la réalisation du dividende démographique, la promotion du civisme et de la citoyenneté, la lutte contre l’extrémisme violent et l’immigration clandestine.

A l’issue du 7e Congrès ordinaire du Congrès pour la démocratie et le  progrès (CDP) tenu du 5 au 6 mai 2018 à Ouagadougou, Eddie  Komboïgo a été réélu à  la présidence du parti pour un mandat de trois ans. Les congressistes ont aussi renouvelé le Bureau exécutif national (BEN), fort d’une centaine de membres. Le fondateur du parti, Blaise  Compaoré, a quant lui été désigné président d’honneur du parti avec «pleins pouvoirs». Voici la liste complète des membres du BEN.

Dans ce communiqué de l’association le Tocsin parvenu à Fasozine, l’association s’inquiète de la mise en œuvre effective du processus d’opérationnalisation du vote des Burkinabè de l’extérieur aux prochaines joutes électorales. 

A l’orée de son 2ème congrès ordinaire prévu pour se tenir les 20, 21 et 22 juillet prochain à Ouagadougou,  l’Union pour le progrès et le changement (UPC) a procédé ce mercredi 9 mai 2018 à l’installation des  membres du comité national d’organisation du congrès 2018.

Le Chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré a animé ce mardi 8 mai 2018 en son siège à Ouagadougou un point de presse, le premier du genre organisé dans le cadre de la nouvelle stratégie de communication de la structure. Il s’est penché sur l’actualité nationale. 

Le ministre en charge de l’Agriculture, Jacob Ouédraogo a animé une conférence de presse ce lundi 7 mai 2018 sur la situation alimentaire et nutritionnelle. Le présent point de presse a permis au ministre d’aborder les actions entreprises par son gouvernement face à la situation alimentaire et nutritionnelle consécutive à la mauvaise pluviométrie et aux attaques des ravageurs enregistrées au cours de la campagne agricole écoulée.

A l’issue du 7e Congrès ordinaire du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) tenu du 5 au 6 mai 2018 à Ouagadougou, Eddie Komboïgo a été réélu à  la présidence du parti pour un mandat de 3 ans. Les congressistes ont aussi renouvelé le bureau exécutif national fort d’une centaine de membres. Le fondateur du parti, Blaise Compaoré, a quant lui été désigné président d’honneur du parti avec «pleins pouvoirs». 

Dans la déclaration qui suit et qui émane de la direction de la communication du ministère en charge de la Fonction publique, le gouvernement apporte  plus de précision sur la légalité ou non du sit-in. Sur l’illégalité de cette pratique syndicale, l’exécutif précise que « ce n'est pas une décision du gouvernement, mais plutôt un avis du juge suprême de l'ordre administratif ».

Le 7e Congrès ordinaire du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a officiellement ouvert ses portes ce samedi 5 mai 2018 pour finir ce dimanche 6 mai avec le renouvellement de l’organe dirigeant. Ces assises, pour le président du parti, Eddie Komboïgo constituent un « tournant capital de l’histoire » de leur parti et du Burkina. « La place et le rôle du CDP dans l’évolution sociopolitique récente du Burkina Faso » est le thème de ce conclave qui devrait remettre sur les rails l’ancien parti au pouvoir.

Dans cette déclaration, l’Union pour le progrès et le changement (UPC) condamne la décision du gouvernement de délocaliser le Conseil des ministres dans les 13 régions du Burkina. Opposé à cette idée, le parti d’opposition invite le président du Faso à abandonner ce projet.