Aujourd'hui,
URGENT
HCR: le Burkina Faso accueille à ce jour près de 34.000 réfugiés dont 56% d'enfants.
Présidence : les rois de différentes localités reçus en audience le mardi 20 juin par Roch Kaboré.
Mali: une trentaine de morts dans des violences entre Peuls et Dogons dans le centre du pays.
Auto-emploi : le Programme d'autonomisation économique des jeunes et des femmes, crédité d'une enveloppe de 16,5 milliards de FCFA.
Auto-emploi : les jeunes et les femmes burkinabè invités à soumettre leurs demandes de financement dès le 26 juin.
Algérie: un père écope de 2 ans de prison ferme pour avoir suspendu son bébé dans le vide afin d’obtenir des «like» sur Facebook.
Ramadan: 462 infrastructures marchandes de Ouagadougou ont été contrôlées par le ministère du Commerce.
ONU : Zéphirin Diabré participe aux travaux de la 35ème session du Conseil des Droits de l'Homme actuellement à Genève, Suisse.
Centrafrique : accusés d’agressions sexuelles et de participation à des trafics, les Casques bleus congolais chassés de la Minusca.
Bac 2017: le doyen des candidats, Amadou Gazambé, 58 ans, passe l'examen pour la 11ème fois.

Le secteur privé burkinabè a pris part  les 7 et 8 juin 2017 aux 12è Journées européennes du développement (The European development day, EDD) tenues à Tour et Taxis, un ancien site industriel bruxellois rénové pour accueillir de grandes manifestations. La présidente- directrice générale des African Brodcast Studios (ABS), un complexe audiovisuel situé à Saaba,  à l’est de Ouagadougou, Mme Valérie Kaboré faisait partie de la délégation conduite par le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme Tahirou Barry.  
  

Depuis 30 ans, elle nourrissait l’espoir de mettre son talent de chanteuse au profit de son Dieu. C’est chose faite ce mercredi 21 juin 2017. Nestorine Sangaré, ancienne ministre de la Promotion de femme, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, a présenté son premier album aux hommes de médias dans l’antre du jardin de la musique le Remdoogo de Ouagadougou.

Au premier plan, Fatouma Coulibaly, promotrice du festival Kotto (Ph.SM)

Le festival Kotto de Banfora est un événement culturel qui vise la valorisation du patrimoine culturel et la pérennisation d’un instrument musicale ancestrale le « Kotto ». Initié par Iwili communication, le festival Kotto est, selon la promotrice Fatouma Coulibaly, un espace d'échange et de rencontres musicales pour les musiciens de la sous-région.

Le 21 juin prochain, la musique sera célébrée dans toute sa pluralité à travers le monde. Au Burkina Faso et pour la 12è année consécutive, Exit Management entend offrir au public Ouagalais, un spectacle exceptionnel à la Place de la nation à travers son festival «Fête de la musique».

Le directeur général de la coopération, du développement international et de l’aide de l’Union européenne (DG DEVCO) Stefano Manservisi a assuré le ministre Tahirou Barry et l’ambassadeur du Burkina Faso auprès de l’Union européenne, Mme Jacqueline Marie Zaba du soutien de son institution.

Le ministre burkinabè de la Culture, des Arts et du Tourisme, M. Tahirou Barry a exposé jeudi 8 juin 2017 à Bruxelles lors des 12è Journées européennes du développement (JDD), la politique du gouvernement du président Roch Marc Christian Kaboré visant à faire de ce secteur un maillon essentiel dans la lutte contre le chômage et l’émigration clandestine des jeunes.

Ministre burkinabè délégué à l’Enseignement technique et à la Formation professionnelle de 2007 à 2011, Maxime Somé se rappelle la dissolution du gouvernement dont il faisait partie alors qu’il était à Libreville, au Gabon, pour participer à une session du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur. Au nom de la solidarité gouvernementale, il prit le risque de revenir au pays malgré le climat d’insécurité qui y prévalait encore. Mais le docteur en linguistique renoue bien vite avec son noble sacerdoce — enseignement, écriture et édition —, et rejoint à nouveau son épouse, Bernadette Ramdé, conseillère des affaires sociales, et ses trois filles en France. Celui qui était jusqu’à mai dernier recteur de l’université Aube Nouvelle de Ouagadougou évoque, dans cet entretien avec notre reporter, sa maison d’édition et son roman, Le Prédateur venu du Sud, qu’il vient juste de rééditer.

Avant d’être chanteur, Gadji Celi Saint Joseph, déjà auteur de huit albums, était footballeur. Et pas n'importe lequel, puisqu'il est le premier Ivoirien à avoir soulevé le trophée de champion d’Afrique au Sénégal en 1992. De passage à Ouagadougou à l’occasion des Kundé 2017, il a bien voulu répondre aux questions de Fasozine.

La compagnie nationale aérienne Air Burkina, partenaire des Kunde et des Marley d’or, a tenu ses promesses. A l'occasion des Kunde et des Marley d'or, la compagnie avait décidé de primer certains lauréats dont le Kunde d’or, le Kunde du meilleur artiste féminin et le Marley d’or. La compagnie a procédé ce jeudi 18 mai 2017 en son siège à la cérémonie de remise des prix Air Burkina aux différents lauréats.
Imilo Lechanceux -Kundé d'or-, Idak Bassavé -Kundé de la meilleure artiste féminin-, ainsi que Jezy Kankelen -Marley d'or-, ont tous reçu leur billet d'avion et d'autres gadgets.


L’artiste Burkinabè Rovane signe son retour avec l’album «Respect». Réceptacle de 10 titres, le nouvel opus a été présenté à la presse ce mercredi 17 mai 2017 à Ouagadougou.

Le Club littéraire du complexe scolaire Aurore a organisé le jeudi 11 mai 2017 au sein dudit établissement la cérémonie de remise de prix de la 5ème édition du concours littéraire «les 8ème  Merveilles». C’est  Igor Bamogo, élève en classe du terminale D du lycée Le Messager qui est arrivé en tête avec une note de 144,25/160 contre son adversaire Awouto Samsom, élève en classe de second C du complexe scolaire Aurore avec une note de 131,50/160.

Après «Plus d’amour», l’artiste burkinabè Awa Melone continue son chemin avec «Tama». Un album de 10 titres auto-produit par l’artiste avec lequel, elle compte se positionner de la meilleure des manières sur l’échiquier musical national et international. L’œuvre a été présentée à la presse le vendredi 5 mai 2017 à Ouagadougou.

Depuis le vendredi 28 avril dernier, Ouagadougou vibre au rythme du jazz. Cela à l’occasion du festival Jazz à Ouaga, la 25e du genre. Cette célébration de ce jubilé d’argent, connait la participation de grands noms d’acteurs de ce genre musical. Des Etats-Unis, au Burkina Faso, en passant par la France, le Royaume Uni, l’Algérie, la Côte d’Ivoire, le Ghana, l’Ouganda ou encore le Sénégal, ce sont de véritables ambassadeurs qui défendront les valeurs « jazziques »   jusqu’au 6 mai prochain.