Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie
CDP: le député Yahya Zoungrana et d’autres militants «exigent» la démission d’Eddie Komboigo
Burkina: les médias dénoncent le caractère liberticide de certains articles du futur Code pénal

Les «Sotigui Awards» récompensent chaque année, les meilleurs comédiens du cinéma africain et de la diaspora. Deuxième du genre, l’édition 2017 est prévue pour le samedi 2 décembre 2017 à Ouagadougou.

La salle du ciné Burkina refuse du monde

«Wùlu» ou encore «le chien» du réalisateur malien Daouda Coulibaly a refusé du monde ce lundi 27 février 2017 au ciné Burkina à l’occasion de la 25è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou.

Le long métrage « Fre » du réalisateur éthiopien Kinfe Banbu est en lice pour l’obtention de l’Etalon d’or de Yennenga. Son film, qui traite de la tragédie d’une fille de 15 ans violée par trois hommes, a été projeté ce lundi 27 février 2017 dans la matinée au Ciné Burkina. Pour le réalisateur, ce film est tiré d’une histoire réelle.

«The Lord plus one» ou encore «Le Seigneur plus un», est un film du réalisateur ghanéen, Kwaw Ansah. Bien connu pour avoir été lauréat de l’Etalon de Yennenga 1989 avec le film «Héritage Africa», Kwaw Ansah est en lice pour cette 25è édition du Festival panafricain de cinéma et de télévision de Ouagadougou (Fespaco) au Burkina Faso.

Les prix spéciaux visent à encourager tout donateur accompagnant la promotion du cinéma africain. Sont concernés sont les 160 films sélectionnés pour la présente édition. Les donateurs sont les institutions, les Etats, les structures privées et les associations. Pour cette édition, 13 partenaires de la biennale ont décidé de décerner des prix. Douze remettront les leurs le vendredi 3 mars prochain et le 13è partenaire, qui est l’Union européenne, octroiera trois prix à la cérémonie de clôture du Fespaco.

Pour la première fois au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), l’Union européenne conjointement avec le secrétariat des Etats ACP, instituent un prix pour la promotion des films ACP primés dans la sélection officielle. L’information a été donnée par Stephano Manservisi, directeur général du Développement et de la Coopération internationale de la Commission européenne qui effectue une visite officielle au Burkina en marge du Fespaco 2017.

Le 18ème Marché international du cinéma et de la télévision africain de Ouagadougou (Mica) a ouvert officiellement ses portes au monde du cinéma ce dimanche 26 février 2017 à Ouagadougou sous le parrainage du directeur général de la Commission européenne, Stefano Manservisi. Cette année, le marché a fait peau neuve afin de mieux servir les créateurs de programmes.

Le rendez-vous du Marché international du cinéma a ouvert ses portes dans la matinée de ce dimanche 26 février 2017. Comme toute activité, les professionnels du 7ème art ont exprimé leurs attentes d’ici la clôture de ce Mica que se veut plus que prometteur.

Maï la Bombe, actrice, comédienne ivoirienne

Le moteur tourne depuis le samedi 25 février 2017 à la 25e édition du Festival panafricain de cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco). Aussitôt lancé que le Marché international du cinéma africain (Mica) s’est installé en plein cœur de Ouaga 2000 où professionnels du métier du cinéma se côtoient afin de s’offrir des opportunités d’affaires.  A cette occasion, certains acteurs que nous avons rencontré se prononcent.

Retenu pour l’ouverture de la 25è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), «FrontièreS» de la réalisatrice burkinabè Apolline Traoré, était à l’affiche ce dimanche 26 février au ciné Burkina. Après «Sous la clarté de la lune» au Fespaco 2005, «Moi Zaphira» à l’édition de 2013, Apolline Traoré revient à cette édition 2017 de la biennale avec son dernier long métrage, «Frontières», qui pose un regard sur les entraves à la libre circulation.

Le réalisateur ivoirien, Kramo Lanciné Fadika, vainqueur de l'Etalon d'or de Yennenga en 1981 avec son film « Djeli » a désormais sa statue en bronze sur la colonne de bronze dédiée aux lauréats des éditions du Fespaco. L'inauguration de son effigie en bronze est intervenue ce dimanche 26 février 2017 sur l'avenue Thévénoud, à proximité de la place des cinéastes de Ouagadougou. C'était devant le gotha du monde cinématographique africain. Dans cet entretien qu'il a accordé à Fasozine, le réalisateur s'est dit ému de voir sa propre statue en étant vivant.

Les cinéastes africains ont rendu hommage à leurs devanciers décédés. C’était au cours de la cérémonie de libation tenue ce dimanche 26 février 2017 dans la matinée au rond-point des cinéastes. Cette activité traditionnelle d'hommage se tient à chaque édition de la biennale du cinéma africain au lendemain de la cérémonie d'ouverture.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé