Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie
CDP: le député Yahya Zoungrana et d’autres militants «exigent» la démission d’Eddie Komboigo
Burkina: les médias dénoncent le caractère liberticide de certains articles du futur Code pénal

La 5e édition du Festival international de Danse de Ouagadougou (FIDO) a pris fin le samedi 4 février 2017 après une semaine (28 janvier-4 février) pleine de spectacles. La cérémonie de clôture qui s’est déroulée dans la soirée à l’Institut Français de Ouagadougou a connu la prestation de la Compagnie américaine RudduR Dance avec "Doubt of the devout", Sebia Gomis avec "Point Fixe", Irène Tassembédo avec un spectacle surprise et une troupe traditionnelle Warba. Dans cet entretien avec Fasozine, la promotrice du festival, Irène Tassembédo, juge le bilan artistique de cette 5e édition très positif mais négatif sur le côté financier.

Le 30 janvier 2016, Malika la Slameuse mettait sur le marché du disque burkinabè son premier album 100% slam. Composé de 13 titres, l’album « Slamazone » aura permis à l’artiste selon son staff managérial, de faire de grandes scènes au Burkina et dans la sous-région. Pour marquer l’an I de l’œuvre, l’artiste a sorti le 1er janvier dernier, un nouveau single baptisé « Mon @ » ou encore « Mon arobase ».

Sculpter sur le métal, Issiaka Kienou, en a fait sa spécialité. Cet artiste hors-pair se distingue par ses représentations grandeurs nature d’animaux. Ce vendredi 3 février 2017, s’ouvrait officiellement à l’Institut français de Ouagadougou, une exposition de son vernissage. Allant jusqu’au 25 mars prochain, Issiaka Kienou veut à travers ses œuvres plonger les visiteurs au cœur du vécu quotidien des animaux dans leur propre milieu.

Après un silence, l’artiste Pamika fait de nouveau entendre sa profonde et mélancolique voix à travers un Maxi de quatre titres. « Tilaï », c’est le titre de cet opus que l’ancienne lauréate de « Case Sanga II » a présenté à la presse dans la soirée du 3 février 2017 à Ouagadougou.

Le clap d’ouverture de la 5e édition du Festival international de danse de Ouagadougou a été donné ce samedi 28 janvier 2017 à l’Institut Français de Ouagadougou. Placée cette année sous le signe de la paix, le festival fera vivre aux populations de Ouagadougou jusqu’au samedi 4 février prochain, toutes les formes de danse, du contemporain au traditionnel. La cérémonie d’ouverture a connu la présence de plusieurs personnalités de marques dont le maire de la Commune de Ouagadougou, Armand Béoindé, parrain de la présente édition.

Depuis 2015, le ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme (MCAT) organise un concours de photographie des sites touristiques du Burkina Faso. Cette compétition qui est à sa deuxième édition cette année vise selon le ministère, à « valoriser l’offre touristique nationale ».

A l’occasion de la journée internationale de la femme, « Afrik Pag-Ba », un festival initié par Thegawendé Kiendrébéogo célèbrera et honorera la femme africaine pour son rôle et sa participation dans la promotion de la coopération et l’intégration économique africaine. La première édition d’Afrik Pag-Ba aura lieu du 2 au 9 mars 2017 à Ouagadougou.

La ville de Ouagadougou va vibrer au rythme de la danse contemporaine et traditionnelle à travers la 5ème édition du Festival international de danse de Ouagadougou (Fido) et ce, du 28 janvier au 4 février 2017. L’annonce a été faite aux hommes de média ce mardi 17 janvier 2017 à Ouagadougou.

L’artiste musicien Floby, de son vrai nom Florent Belemgnegré, a été intronisé Noom Naaba (Chef de l'ambiance et du loisir) de son village par le chef dudit village ce dimanche 15 janvier 2017.

A six semaines de la 25ème édition du Festival panafricain du cinéma et de télévision de Ouagadougou (Fespaco), le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Tahirou Barry, a procédé à l’installation des membres du comité national d’organisation dudit festival ce jeudi 12 janvier 2017 à Ouagadougou.

Désigné le 06 décembre 2016 par le Naaba Saaga de Zitenga pour régner sur Manéga et ses 27 villages, l’avocat, homme de lettres et de culture, Tintenga Pacéré a été intronisé comme chef de Manéga samedi.

La 25è édition du Fespaco a été lancé le jeudi 5 janvier au palais de la culture d’Abidjan en Côte d’Ivoire. Devant comédiens, réalisateurs, producteurs et autres invités de marque, le délégué général du Fespaco a dévoilé les films retenus pour la compétition officielle. Au total, 20 films sur 1000 inscrits ont été admis à compétir pour l’Etalon d’Or du Yennenga 2017. Parmi les films sélectionnés, le Burkina Faso s’en sort avec trois dont celui d’Apolline Traoré, de Tahirou Ouédraogo et d’Adama Roamba. En rappel, la 25è édition de la biennale du cinéma africain est prévue du 25 février au 4 mars 2017 à Ouagadougou.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé