Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le 5ème recensement général de la population se tiendra cette année (Conseil des ministres)
Liberia: La présidente sortante Sirleaf dit non à son exclusion du parti (UP), tout en promettant de faire appel de cette décision (koaci.c
Boussé: Un élève blessé par balle, alors qu’il prenait part à une manifestation de soutien aux enseignants
G5 Sahel: la Mauritanie supprime le visa d’entrée imposé aux Burkinabè
Chan 2018: Les Étalons locaux font match nul 0-0 face à l'Angola comptant dans la 1ere journée de la poule D
Burkina: Le Syndicat des travailleurs de la Santé humaine et animale annonce une grève d’avertissement de 24 heures le 31 janvier
Politique: Le groupe parlementaire du CDP  a promis revenir sur le code électoral de 2015 qui a exclu leur président Eddie Komboigo
Liberia: la présidente sortante, Ellen Sirleaf exclue pour avoir «violé la Constitution du parti» (RFI)
Djibo: les populations ont marché pour exiger la libération du Dr Ken Elliot enlevé il y a deux ans de cela 
Burkina: La direction des impôts devra mobiliser la somme de 918 milliards de F CFA au profit du budget de l'Etat

Photo: Burkina 24

Jeter un regard à la fois rétrospectif et prospectif sur le rôle et la place du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), tel est l’enjeu majeur de la tenue d’un atelier international de réflexion. Cette session de 72 heures qui a ouvert ses portes ce jeudi  30 novembre 2017 à Ouagadougou, intervient en prélude à la 26e édition de la biennale du cinéma africain, prévue du 23 février au 2 mars 2019, dite édition qui célébrera les 50 ans d’existence du festival.

Au terme de son programme culture et développement initié depuis 2012, l’ambassade royale du Danemark a rencontré les associations culturelles bénéficiaires dudit programme autour d’une table ronde organisée le vendredi 24 novembre 2017 à Ouagadougou. Cette rencontre avait pour but de diagnostiquer les difficultés que rencontrent les industries culturelles et créatives du Burkina Faso.

Dans le cadre du programme culturel et développement de l’ambassade du Danemark au Burkina Faso, l’équipe du Jazz à Ouaga a initié depuis le lundi 20 novembre dernier une formation de quatre jours à l’endroit d’une quarantaine d’artistes et de managers burkinabè. Ils ont travaillé au renforcement de leurs capacités. La cérémonie de clôture est intervenue le jeudi 23 novembre dernier à Ouagadougou.

Après «Faut-il désespérer de l’Afrique?» et «Médias et gouvernance: le sel ou le poison», le journaliste Boureima Jérémie Sigué, fondateur du groupe de presse «Le pays», revient sur la scène livresque avec son troisième ouvrage. Intitulé «La faillite morale du chef d’Etat africain», cet essai politique pointe du doigt la responsabilité intrinsèque du chef d’Etat africain dans la situation morose actuelle que traverse le continent africain.

La 14è édition de la Foire internationale du livre de Ouagadougou (Filo) s’est ouvert ce jeudi 23 novembre 2017. Durant quatre jours, les acteurs de la littérature vont se pencher sur l’importance du livre dans le cercle familial à travers le thème : «Livre et lecture dans le cadre familial». Pour le ministre burkinabè de la Culture, des Arts et du Tourisme, Issouf Sawadogo, «cette foire se dresse comme un solide baobab à l’ombre duquel viennent se ressourcer tous les amoureux du livre et de la lecture».

«Eduquer à la vulnérabilité : une urgence de notre temps», c’est le titre du nouvel ouvrage du frère Pierre Ouattara et publié aux Nouvelles éditions balafons. Alors que la vulnérabilité est vue comme une donnée négative, l'auteur qui est par ailleurs conseiller général chargé de la région Lasallienne d’Afrique et Madagascar, va à contre-courant de la mentalité ambiante en proposant une éducation à la vulnérabilité.

La 13e édition du Festival Ciné Droit Libre se tiendra du 9 au 16 décembre 2017 à Ouagadougou sous le thème : « Migrations : loin de chez moi? ». Initié en 2005 par l’association Semfilms, ce festival a pour objectif de contribuer au respect des droits humains au Burkina et en Afrique afin de permettre aux détenteurs de droits d’être eux-mêmes les premiers défenseurs de leurs droits.

Fidèle à sa farouche volonté de porter chaque fois… un certain regard sur certains faits dégradants de notre société, la réalisatrice burkinabè Fanta Régina Nacro vient de produire une collection de dix films pour mener la guerre aux violences faites aux femmes…

La 14è édition de la Foire internationale du livre de Ouagadougou (Filo) se tiendra du 23 au 26 novembre 2017. Durant quatre jours, les acteurs de la littérature vont se pencher sur l’importance du livre dans le cercle familial à travers le thème : «Livre et lecture dans le cadre familial».

George Ouédraogo est professeur agrégé en pneumologie. Désormais, l’artiste se fait appeler George. Après un premier album en 2011, il revient sur la scène musicale avec un nouvel opus dénommé «Alléluia». L’œuvre a été présentée à la presse le 8 novembre 2017 dans l’antre du jardin de la musique le Remdoogo de Ouagadougou.

La deuxième édition du festival international Faso Hip Hop a démarré ce jeudi 9 novembre 2017 à Ouagadougou.  Parrainé par le Bishop MC Claver, ancien rappeur et initié par l’Association Faso Hip Hop, l’objectif de ce festival est de redonner un nouveau souffle au Hip Hop au Burkina Faso. L’édition 2017 connaitra la participation de 28 artistes et groupes venus d’horizons divers.

Fleur où encore Fleur Yéri Ouédraogo à l’état-civil, est une jeune artiste musicienne burkinabè. Révélée au public grâce au concours Airtel Trace music star en 2015, elle sort ensuite un single «Posement» qui occupe la une des grandes chaines de télévisions et radios internationales. Depuis bientôt un an, «Posement» et très surement, elle fait son petit chemin avec son premier album «Premiers pas». Ce premier pas, elle le doit en partie à Kodjo Houngbeme, son premier manager.