Aujourd'hui,
URGENT
Kenya: après l'invalidation des élections des juges "attaqués et menacés" selon David Maraga président de la cour suprême.
Parlement: Alassane Sakandé chez le Mogho Naaba pour «recueillir ses conseils et demander des bénédictions pour le succès de sa mission».
Burkina: «Tourisme interne: enjeux et défis», c’est le thème du 12e SITHO qui se tient du 28 septembre au 1er octobre.
Côte d’Ivoire: 15 ans après la rébellion, Soro dit ne ressentir aucune honte à demander pardon.
ONU: une cinquantaine de pays signent un traité interdisant symboliquement l’arme nucléaire.
Politique: le Cadre d’expression démocratique maintient son "grand meeting de veille citoyenne" le 7 octobre, malgré les vives critiques. 
Hadj 2017: une première vague de plus de 400 pèlerins burkinabè de retour à Ouagadougou, 10 décès enregistrés.
Nécro: Pascal Tiiga Ouédraogo, l'ancien maire de l'arrondissement de Sig Nongin, est décédé mercredi.
Sport : Cuba veut apporter son expertise en boxe et en athlétisme, selon le ministre cubain des Sports.
Burkina:  le président de la BAD, Dr Akinwumi Adesina, en visite officielle du 27 au 29 septembre 2017.

Les promoteurs du festival balan- kan, avec au centre le président Moussa Traoré (Ph. SM)

Orodara, capitale de la province du Kénédougou abritera du 27 au 30 avril 2017 un festival de balafon. Organisé par l’Association culture et lutte contre la pauvreté chez les jeunes (ACLPJ) et dénommé festival Balan-kan, celui-ci regroupera 16 troupes de musique traditionnelle autour du thème «balafon et cohésion sociale».    Les organisateurs étaient face à la presse le samedi 11 mars 2017 pour livrer le menu.

Le ministre Tahirou Barry contemple une toile. (Ph. SM)

Présent à Bobo dans le cadre de la grande exposition d’œuvres d’art plastiques, le ministre en charge de la Culture, Tahirou Barry, a encore sortie sa caustique verve, s’emportant vertement contre l’accaparement de la maison de la culture Anselme Titianma Sanon par les politiques, au détriment des activités culturelles. « Pourquoi un palais de la culture est en passe de devenir un palais de la politique ? », s’est-il laissé dire en cette matinée du vendredi.

L’Union Européenne n’est pas restée en marge de la 25é édition du festival panafricain du cinéma de Ouagadougou. Elle a brillée avec trois prix qu’elle a offerts à trois lauréats

Au centre, le DG de la maison de la culture. (Photo: SM)

La maison de la Culture monseigneur Anselme Titianma Sanon de Bobo Dioulasso organise du 9 avril au 8 mai 2017 une grande exposition d’œuvres d’art plastique. Première du genre, cette exposition est l’occasion pour le public de se familiariser à l’art plastique et de se frotter, tout un mois durant, aux créateurs qui seront eux-mêmes sur place pour décoder le langage artistique, à travers l’explication des différentes œuvres.

Le film «Félicité» du Franco-sénégalais Alain Gomis a remporté le samedi 4 mars 2017 pour une 2è fois, l’Étalon d’or du Yennenga du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco 2017). Voici le palmarès officiel de cette 25è édition du Fespaco.

Les rideaux de la biennale du cinéma africain se sont fermés ce samedi 4 mars 2017. Pour une cérémonie de clôture, c’est un palais des sports de Ouaga 2000, refusant du monde qui a accueilli cinéastes, public et autorités avec à sa tête, deux chefs d’Etats (pour la première fois), Roch Marc Kaboré du Burkina et Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire.

Couronné du grand prix du jury (Ours d'argent) à la Berlinale 2017, le film «Félicité» du Franco-sénégalais Alain Gomis a remporté le samedi 4 mars 2017 pour une 2è fois, l’Étalon d’or du Yennenga du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco 2017).

Alain Gomis du Sénégal remporte l'Etalon d'or de Yennenga avec son film "Félicité". Le réalisateur sénégalais, a déjà remporté l'Etalon de Yennenga en 2013 avec Tey. Il a aussi été courroné du grand Prix du Jury (Ours d'argent) à la Berlinale 2017. Voici le résumé de son film fait par Fasozine lors de ce Fespaco. 


La 25è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) referme ses portes ce samedi 4 mars 2017. En attendant, les différents lauréats des prix spéciaux savourent leur joie de décrocher un prix à cette biennale du cinéma africain.

La lauréate reçoit ici son prix

La 25è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) referme ses portes ce samedi 4 mars 2017. En attendant, les différents lauréats des prix spéciaux savourent leur joie de décrocher un prix de plus pour certains et le premier prix à ce festival panafricain pour d’autres. C’est le cas de la jeune cinéaste rwandaise, Marie Clémentine Dusabejambo qui décroche pour la première fois, le prix Thomas Sankara avec son court métrage «A place for myself» ou encore «Une place pour moi».


C’est dans le souci d’inciter à une nouvelle dynamique, dans le domaine culturel, que la structure Africalia a lancé le 28 février 2017, un tout nouveau projet. Ledit projet compte s’établir sur une durée de cinq ans (2017-2021). L’information a été rendue publique à l’occasion de la 25è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou.

Les portes de la 18ème édition du Marché international du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Mica) se sont refermées ce vendredi 3 mars 2017 du côté de la Salle polyvalente de Ouaga 2000 qui abritait ce rendez-vous des professionnels. En terme de bilan, tout s’est bien déroulé, dixit la directrice Suzanne Kourouma, sauf quelques difficultés de forces majeures. Elle a dressé un bref bilan de cette édition.

Des mots pour le dire...

Sondage

Selon vous, Bala Alassane Sakandé est véritablement la personne qu’il faut pour présider l’Assemblée nationale.

Publicité

Rejoins-nous sur Facebook

Publicité

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé