Aujourd'hui,
URGENT
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)
Etats-Unis: au moins douze morts dans une fusillade en Californie
Musique: le Rwandais Buravan, est le lauréat du Prix Découvertes RFI 2018
Burkina: augmentation de 75 FCFA du prix du carburant à partir du vendredi 9 novembre 2018 (conseil des ministres).
Pakistan: la chrétienne Asia Bibi poursuivie pour blasphème et acquittée il y a une semaine a été libérée (Officiel)
Ouagadougou:  l'échangeur du nord ouvert à la circulation le 15 novembre 2018
Burkina: près 700 000 femmes ont bénéficié de la gratuité de l’accouchement (président du Faso)
Cameroun:  Paul Biya  a prêté serment pour son 7e mandat

Les 23 élèves de la deuxième promotion du projet de formation artistique pluridisciplinaire, Yeelen Don,  ont reçu ce samedi 16 décembre 2017 à Ouagadougou leur certificat de fin de formation. Après trois années de formation au Centre de développement chorégraphique (CDC) la termitière, ces jeunes sont désormais aptes à servir professionnellement le monde culturel burkinabè et africain. Les élus du jour ont choisi comme nom de baptême « Souleymane Porgo, pour sa rigueur et sa vision multiple de l’art ». 

La 13e édition du festival Ciné droit libre (CDL) a clos ses portes ce samedi 16 décembre 2017 après une semaine d’activités. Mais dans la matinée de ce samedi, l’invité d’honneur du festival, l’ancien footballeur français, Lilian Thuram a échangé plus deux heures avec le public venu participer à la conférence publique tenue à l’Institut français de Ouagadougou. Droit au but, le conférencier du jour a répondu sans ambages à toutes les questions.

L’acteur principal de Thom, Franck Alain Bagré (gauche), a représenté le réalisateur au festival

Le film «Thom» du réalisateur burkinabè Tasséré Tahirou Ouédraogo a été sacré meilleur film de fiction long métrage à Toukountchi festival de cinéma du Niger. La 2e édition de ce festival s’est tenue du 6 au 9 décembre 2017 à Niamey par l’Association nigérienne des ciné-clubs et critiques de cinéma(ANCCCC).

Orange Burkina récidive avec son concept «Indépendance Day 2017». Pour la 2è fois, la compagnie de téléphonie mobile lance à l’occasion de la fête de l’indépendance du Burkina, un single qui prône la cohésion sociale, le respect de l’autorité et des aînés. Lancée le jeudi 7 décembre 2017, l’œuvre a connu la participation des artistes Smarty, Donsharp et Eunice Goula.

Photo: Burkina 24

Pour  une meilleure organisation de la 26e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), qui se tiendra du 23 février au 2 mars 2019, la délégation générale dudit rendez-vous a initié un atelier international de réflexion du 30 novembre au 2 décembre 2017. Après 72 heures de travaux, les professionnels du 7e art africain et de sa diaspora ont formulé ce samedi 2 décembre 2017, jour de la clôture, des recommandations pour la bonne tenue de l’édition à venir, qui est celle qui commémorera le cinquantenaire de la biennale.

La deuxième édition des Sotigui Awards, cérémonie de récompense des acteurs comédiens burkinabè, Africains et de la diaspora a eu lieu le 2 décembre 2017, dans la somptueuse salle Canal Olympia de Ouaga 2000. Noufissa Benchehida du Maroc, dans le film Albath aani asoulta almafkouda (à la recherche du pouvoir perdu), est repartie avec l’or.

Le programme culture et développement du royale du Danemark a pris fin le week-end dernier par un concert des artistes participants pour dire merci à leur partenaire. Notamment les lauréats de jazz performances 2017 avec comme attraction, un concert live de l’artiste Bill Aka Kora.

Photo: Burkina 24

Jeter un regard à la fois rétrospectif et prospectif sur le rôle et la place du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), tel est l’enjeu majeur de la tenue d’un atelier international de réflexion. Cette session de 72 heures qui a ouvert ses portes ce jeudi  30 novembre 2017 à Ouagadougou, intervient en prélude à la 26e édition de la biennale du cinéma africain, prévue du 23 février au 2 mars 2019, dite édition qui célébrera les 50 ans d’existence du festival.

Au terme de son programme culture et développement initié depuis 2012, l’ambassade royale du Danemark a rencontré les associations culturelles bénéficiaires dudit programme autour d’une table ronde organisée le vendredi 24 novembre 2017 à Ouagadougou. Cette rencontre avait pour but de diagnostiquer les difficultés que rencontrent les industries culturelles et créatives du Burkina Faso.

Dans le cadre du programme culturel et développement de l’ambassade du Danemark au Burkina Faso, l’équipe du Jazz à Ouaga a initié depuis le lundi 20 novembre dernier une formation de quatre jours à l’endroit d’une quarantaine d’artistes et de managers burkinabè. Ils ont travaillé au renforcement de leurs capacités. La cérémonie de clôture est intervenue le jeudi 23 novembre dernier à Ouagadougou.

Après «Faut-il désespérer de l’Afrique?» et «Médias et gouvernance: le sel ou le poison», le journaliste Boureima Jérémie Sigué, fondateur du groupe de presse «Le pays», revient sur la scène livresque avec son troisième ouvrage. Intitulé «La faillite morale du chef d’Etat africain», cet essai politique pointe du doigt la responsabilité intrinsèque du chef d’Etat africain dans la situation morose actuelle que traverse le continent africain.

La 14è édition de la Foire internationale du livre de Ouagadougou (Filo) s’est ouvert ce jeudi 23 novembre 2017. Durant quatre jours, les acteurs de la littérature vont se pencher sur l’importance du livre dans le cercle familial à travers le thème : «Livre et lecture dans le cadre familial». Pour le ministre burkinabè de la Culture, des Arts et du Tourisme, Issouf Sawadogo, «cette foire se dresse comme un solide baobab à l’ombre duquel viennent se ressourcer tous les amoureux du livre et de la lecture».