Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

CULTURE

Réseau international d’associations installées en Afrique et en Europe qui crée et gère des unités mobiles de projection à destination des régions enclavées et/ou des populations défavorisées, le Cinéma numérique ambulant, très engagé dans la diffusion cinématographique, compte bien mettre les petits plats dans les grands pour faire rayonner le 7e art à l’occasion de cette 25e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou.



Le ballet du Cinéma numérique ambulant (CNA), qui dresse son chapiteau à la cité AN III de la capitale burkinabè, commence dans la soirée de dimanche avec des projections de films. Outre le volet projections, le programme prévoit conférences de presse, diverses soirées — comme le «Fespaco Off» ou encore la soirée afro-brésilienne du 3 mars —, ainsi, entre autres, que deux sessions thématiques importantes, le 1er mars. Il s’agit notamment de la rencontre autour du thème «Comment créer un cinéma mobile, l’exemple du CNA» et du débat sur la place de Nollywood dans l’espace francophone africain. A suivre aussi une exposition qui retrace l’histoire du Cinéma numérique ambulant avec des photos, des articles et des cartes postales.

Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) s’appuie donc sur le dense réseau du CNA pour obtenir une cible de diffusion plus grande. «Nous travaillerons avec l’association du cinéma numérique ambulant pour organiser des projections en dehors des salles», a notamment indiqué le délégué général du festival, Ardiouma Soma. En effet, le CNA capitalise un vaste «réseau de partenaires, des équipes et des bénévoles, des engagements et des valeurs, une charte et un savoir-faire développé chaque jour sur le terrain, au contact de nos publics».

Créé en 2001, le CNA disposait, en 2013, d’une quinzaine d’unités de projection fonctionnant dans neuf pays: Bénin, Niger, Mali, Burkina Faso, Cameroun, Sénégal, Togo, France et Tunisie. Depuis mai 2008, les différents CNA ont décidé de formaliser et de structurer leur réseau en créant CNA Afrique dont le siège est à Ouagadougou, au Burkina Faso, et chargé, entre autres, de «coordonner les politiques des CNA en Afrique, d’assister les structures locales à monter des projets culturels, de garantir et de favoriser la vocation culturelle des CNA, de créer de nouvelles unités de projections»…
A noter que depuis 2003, les CNA ont réalisé plus de 5 000 projections pour des millions de spectateurs.

Le Fespaco au Village CNA 

Dimanche 26 février
18h30: Projections de films de Quartiers lointains et Claire Diao
Vers la tendresse d’Alice Diop, 39’, 2016
Le retour de Yohann Kouam, 20’, 2013
Le sens du toucher de Jean-Charles Mbotti Malolo, 14’, 2014     
Destino de Zangro, 26’, 2013
 
Lundi 27 février
14h: Conférence de presse du CNA
18h30: Soirée « Fespaco off »
Coup de balai sur le pont de Nabaloum Boureima (8’, 2016)
Vindicte d’Ange Regis Hounkpatin (26’, 2016)
Le Crayon d’Adjaratou Ouédraogo
Walls de Narcisse Wandji (14’, 2016)
Adama de Simon Rouby (1h25, 2015)
 
Mardi 28 février
16h: Conférence de presse d’Africalia
18h30: Projection des films de l’Isis à Gounghin
  
Mercredi 1er mars
15h: Rencontre «Comment créer un cinéma mobile, l’exemple du CNA»
17h30: débat sur la place de Nollywood dans l’espace francophone africain
18h30: Projection de  Jimmy goes to Nollywood de Jimmy Jean-Louis (55’, 2014)

Jeudi 02 mars
18h30: Rencontre avec la Cinémathèque Afrique
19h: projections de films de la Cinémathèque
Le Petit Bonhomme de Riz de Rianando Ludovic (25’, 2013)
Pim pim tche de Jean Odoutan (1h24, 2016)
 
Vendredi 03 mars
17h 30: soirée afro-brésilienne 
Débat sur les rapports entre les cinémas afrodiasporiques et les cinémas d’Afrique.
Avec Viviane Ferreira, présidente de l’Apan et Janaina Oliveira, Coordinatrice du Ficine.
19h : projections de courts films noirs brésiliens.
L’âme dans l’œil de Zózimo Bulbul (11’, 1973)
Le temps des Orixás d’Eliciana Nascimento (20’, 2014)
Le jour de Jerusa de Viviane Ferreira (15’, 2014)
Backyard d’André Novais (20’, 2015)
Kbela de Yasmin Thayná (23’, 2015)

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé