Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

CULTURE

Les cinéastes africains ont rendu hommage à leurs devanciers décédés. C’était au cours de la cérémonie de libation tenue ce dimanche 26 février 2017 dans la matinée au rond-point des cinéastes. Cette activité traditionnelle d'hommage se tient à chaque édition de la biennale du cinéma africain au lendemain de la cérémonie d'ouverture.



Réalisateurs, techniciens de films, actrices, producteurs et personnalités culturelles et politiques étaient au rendez-vous pour ce moment d'hommage à l'endroit de ceux et celles qui ne sont plus de ce monde. Main dans la main, ils ont fait le tour symbolique du rond-point des cinéastes qui était paré pour l'occasion des effigies des regrettés cinéastes.

Pour le délégué général du Fespaco, Ardiouma Soma, cette cérémonie de libation, initiée par Feu Sembene Ousmane, est un instant symbolique pour «solliciter les bénédictions des ainés et devanciers décédés avant de le début de la compétition.»

«Une fois que le Fespaco a démarré, immédiatement le lendemain matin nous venons à la place de cinéaste pour rendre hommage à nos ainés, aux doyens du cinéma disparus et à nos camarades qui nous ont quitté en chemin pour leur dire que nous sommes toujours ensemble et que nous pensons toujours à eux. Outre cela, nous demandons leur bénédiction pour protéger le Fespaco pour qu'il se déroule dans de bonnes conditions, pour protéger aussi les professionnels du cinéma et de l'audiovisuel et protéger le public car sans public, il n y a pas de cinéma. (...) Une fois que nous avons honoré les mânes de nos cinéastes disparus, nous procédons ensuite dans l'après-midi à l'ouverture de la compétition officielle de l'édition », a indiqué M. Soma.

En rappel, la nuit d'hommage est intervenue hier samedi dans la soirée après le cérémonial d’ouverture. Au cours de cette soirée, les festivaliers ont pu voir des films d’hommage aux cinéastes disparus et aux éclaireurs du 7e art africain.

Dimitri Kaboré

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir