Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie
CDP: le député Yahya Zoungrana et d’autres militants «exigent» la démission d’Eddie Komboigo
Burkina: les médias dénoncent le caractère liberticide de certains articles du futur Code pénal

CULTURE

Le 18ème Marché international du cinéma et de la télévision africain de Ouagadougou (Mica) a ouvert officiellement ses portes au monde du cinéma ce dimanche 26 février 2017 à Ouagadougou sous le parrainage du directeur général de la Commission européenne, Stefano Manservisi. Cette année, le marché a fait peau neuve afin de mieux servir les créateurs de programmes.


Le Mica se veut un marché 100% au service des professionnels de la création car, selon sa directrice, Suzanne Kourouma, ces professionnels sont bien souvent confrontés à un manque de cadres propices à la promotion de leurs œuvres. Pour madame Kourouma, le Mica nouveau se veut un marché digne des meilleurs critères de qualité internationaux, un nouveau lieu adapté à un marché international-le Centre international des conférences de Ouaga 2000- qui procurera tout l’espace et les services nécessaires.

Selon le parrain, Stefano Manservisi, l’Union européenne, en particulier la Commission européenne, a toujours soutenu et accompagné le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) dès le début pour d’abord sa qualité, ensuite pour sa création économique d’emplois et d’espoir pour les jeunes. «Le Fespaco crée de la cohésion entre le peuple burkinabè mais aussi entre l’Afrique et l’Union européenne et l’Europe».

Stefano Manservisi dit être touché pour le choix porté sur sa personne : dans son pays, être parrain est très complexe car cela demande de l’engagement. «Notre souhait est que le Mica occupe une place très importante et que les jours à venir on puisse parler de ce Marché africain comme aidant à la création et à la circulation des biens et des personnes.»

Et pour le ministre de l’Industrie du Commerce et de l’Artisanat, Stéphane Sanou, représenté par son directeur de Cabinet, le gouvernement burkinabè est «très sensible» à l’intérêt porté par le monde du cinéma au Mica. Il a aussi encouragé les professionnels africains à achalander le marché du film d’œuvres de «belle facture».
Aux dires de sa directrice, le Mica 2017 redevient l’évènement professionnel incontournable pour accompagner au mieux le développement et la reconnaissance du cinéma africain.

Les activités du Marché se concentreront du dimanche 26 au mardi 28 février prochain mais le marché avec les expositions des stands reste ouvert jusqu’au 3 mars, veille de la clôture du Fespaco 2017.

Ylkohanno Somé

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé