Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: l'Aïd-el-Kébir (Tabaski) sera célébrée le vendredi 1er septembre 2017 (Fédération des associations islamiques).
Burkina: un deuil national de 72 heures, à compter du mercredi 23 août, a été décrété suite au décès de Salifou Diallo.
Café Istanbul: trois blessés  sont encore hospitalisés à l'hôpital Yalgado Ouédraogo, une semaine après l'attaque terroriste (CHU-YO).
Nécro: la dépouille de Salif Diallo, le président de l'Assemblée nationale décédé à Paris le 19 août, attendue à Ouagadougou mercredi.
Café Istanbul: le MDL Y. Sawadogo, un gendarme grièvement blessé lors de l’assaut contre les terroristes, est décédé ce 19 août 2017.
Sahel: la soldate de 1re classe Bilgo Nadège est l’un des militaires tués dans l’explosion d’une mine (Observateur Paalga).
Sahel: le soldat de 1re classe Tiendrébéogo Franck est l’un des militaires tués dans l’explosion d’une mine (Observateur Paalga).
Sahel: le soldat de 2e classe Koussoubé Sylvain est l’un des militaires tués dans l’explosion d’une mine (Observateur Paalga).
Terrorisme: la Chambre de Commerce appelle les acteurs socio-économiques à se joindre à la marche de soutien aux familles éplorées.
Coopération: le Japon octroie un don de 30 milliards de FCFA pour la réhabilitation de la rocade sud-est du boulevard des Tensoba.

CULTURE

Le samedi 25 mars 2017 s’est déroulée la grande finale du concours de lecture organisée à l’occasion de la semaine de la langue française et de la Francophonie par l’Institut français de Ouagadougou. Pour cette édition 2017, Delphine Sangwumukunzi est la grande gagnante d’une compétition très relevée. Elle est ainsi la meilleure des filles qui ont surclassé les garçons à la finale de ce concours de lecture.


Ils étaient deux lecteurs et sept lectrices qui se sont exercés à faire vivre le contenu de certains romans de référence à un public averti. D’ailleurs, celui-ci pouvait manifester son adhésion en brandissant un carton blanc ou un carton rouge lorsqu’il n’était pas d’accord pour la présentation du texte.

Dans une salle très attentive et bercée par les notes de la kora, ce sont les filles qui ont fait montre d’une grande maîtrise de langue de Molière. Elles ont relégué au second plan les deux garçons qui, pourtant, avaient séduit à l’épreuve des éliminatoires. En effet de trente-quatre inscrits au départ, le jury avait d’abord procédé à des éliminatoires. C’est de ce tamis que sont sortis les neuf finalistes du samedi dernier. Ils ont participé à la célébration de la langue française en montrant toute sa richesse, que ce soit le charme de ses sons, la beauté des images qu’elle peut peindre, les émotions qu’elle peut susciter.

Venus de divers horizons (Afrique, Caraïbes, Canada, France etc.) les différents candidats sont repartis avec plusieurs lots de l’Institut Français et ses partenaires qui promettent faire davantage à la prochaine édition. Quant à la lauréate, elle dit être très heureuse de remporter cette édition et promet de revenir avec plus de maitrise pour peu qu’on les rappelle.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Selon vous, le Programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes initié par le gouvernement est:

Publicité

Rejoins-nous sur Facebook

Publicité

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé