Aujourd'hui,
URGENT
Burkina Faso : la lune aperçue. Le jeûne de Ramadan commence le samedi 27 mai 2017 (FAIB).
Nécro: la dépouille du président de l'ODJ, André Tibiri, sera rapatriée de Tunisie où il est décédé dimanche 28 mai (ODJ).
Ghana:  le général Pingrenoma Zagré, ancien chef d'Etat-major général des armées, nommé ambassadeur du Burkina.
Adja Divine:  une marche silencieuse prévue samedi 27 mai 2017 pour condamner l'agression dont a été victime l'artiste.
Affaire Kanis: Inoussa Kanazoé a bénéficié lundi d'une liberté provisoire contre une caution de 700 millions CFA (Omega)
Gendarmerie : nommé chef d'Etat major il y a quelques jours, le colonel Tapsoba Omer a pris officiellement les commandes ce mardi 23 mai.
Bobo: le personnel de l'hôpital Sanou Souro en arrêt de travail pour protester contre l'agression d'un infirmier par un accompagnant de
Ramadan: l'observation du croissant lunaire marquant le début du jeûne prévue pour le 26 mai à la grande mosquée de Ouagadougou (FAIB).
Burkina : un piratage de masse de sites web du gouvernement burkinabè en cours (Lefaso.net)
Burkina : onze sites du gouvernement déjà tombés entre les mains de pirates (Lefaso.net)

CULTURE

Sous le coup d’une menace d’expulsion pour loyers impayés, l’Ecole de danse Irène Tassembédo (Edit) va finalement déménager. Selon nos informations, c’est dans l’enceinte de la maison de la culture Jean-Pierre Guinganné, où une salle et un bureau ont été mis à sa disposition par la mairie de Ouagadougou que la prestigieuse école de danse va provisoirement poser ses pénates.


La nouvelle a du resté été annoncée par la fondatrice de l’école, Irène Tassembédo, dans un post. «Nous avons commencé le déménagement de l'Edit avec le soutien des danseurs, des amis et de nos famille sur place, afin de préserver ce qu'il est possible de préserver comme équipements et de remettre les locaux comme ils étaient en 2008 », affirme-t-elle.

L’école, menacée d’expulsion parce qu’elle n’arrivait plus à honorer ses loyers, va donc poursuivre ses activités dans des locaux prêtés par la mairie de la commune de Ouagadougou. D’après nos informations, ce serait à la maison de la culture Jean-Pierre Guinganné, où une salle et un bureau ont été mis à la disposition des élèves et de l’administration de l’Edit. «Le maire de la ville de Ouagadougou est le seul soutien actif du côté institutionnel pour le moment et je l’en remercie vivement encore une fois », écrit la promotrice. Elle espère que d’autres soutiens institutionnels, notamment du gouvernement: «J’ai été contactée par le secrétaire général du ministère de la culture et j’attends des propositions concrètes de leur part : tous les regards sont tournés vers eux dont nous devons obtenir un réel soutien. »


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir