Aujourd'hui,
URGENT
HCR: le Burkina Faso accueille à ce jour près de 34.000 réfugiés dont 56% d'enfants.
Présidence : les rois de différentes localités reçus en audience le mardi 20 juin par Roch Kaboré.
Mali: une trentaine de morts dans des violences entre Peuls et Dogons dans le centre du pays.
Auto-emploi : le Programme d'autonomisation économique des jeunes et des femmes, crédité d'une enveloppe de 16,5 milliards de FCFA.
Auto-emploi : les jeunes et les femmes burkinabè invités à soumettre leurs demandes de financement dès le 26 juin.
Algérie: un père écope de 2 ans de prison ferme pour avoir suspendu son bébé dans le vide afin d’obtenir des «like» sur Facebook.
Ramadan: 462 infrastructures marchandes de Ouagadougou ont été contrôlées par le ministère du Commerce.
ONU : Zéphirin Diabré participe aux travaux de la 35ème session du Conseil des Droits de l'Homme actuellement à Genève, Suisse.
Centrafrique : accusés d’agressions sexuelles et de participation à des trafics, les Casques bleus congolais chassés de la Minusca.
Bac 2017: le doyen des candidats, Amadou Gazambé, 58 ans, passe l'examen pour la 11ème fois.

CULTURE

Après «Plus d’amour», l’artiste burkinabè Awa Melone continue son chemin avec «Tama». Un album de 10 titres auto-produit par l’artiste avec lequel, elle compte se positionner de la meilleure des manières sur l’échiquier musical national et international. L’œuvre a été présentée à la presse le vendredi 5 mai 2017 à Ouagadougou.


C’est en 2007 qu’elle s’est révélée au public burkinabè à travers son album «Plus d’amour». Aujourd’hui, elle revient avec un deuxième opus intitulé «Tama» qui signifie en langue bambara «la marche». Pour Awa Bakayoko plus connue sous l’appellation d’Awa Melone, «c’est une façon de dire que je continue ma marche, mon aventure vers des lendemains meilleurs».

Enregistré à cheval entre trois studios, «Tama» a bénéficié du doigté magique de grands noms de la musique burkinabè tels que Sosthène Yaméogo, Bernard Yaméogo, Ulrich Ouédraogo etc. «Tama» est inspiré de la musique manding dans lequel l’artiste intègre des notes de bluz, de jazz, de funk et de RNB. Un mélange de sonorités qui à l’écoute, donne de la Word musique basée sur la basse et la percussion, instruments favoris de l’artiste. Ce sont entre autre des titres tels que «Doussou kassi», «Kanou gnongon», «Y kabré», «Tama» le titre éponyme qui a donné son nom à l’album, «Massinotè», «Toi et moi», «Toumalon», «S’Amuser»…

Deux collaborations figurent sur cet album avec Kassoum Coulibaly dans le titre «Toi et moi» et Greg le Burkimbila dans «s’Amuser». Dotée d’une voix suave, Awa Melone qui a fait ses armes dans les chœurs, auprès des artistes tels que Bêta Simon, Tiken Jah Fakoly, Fadal Dey du côté de la Côte d’Ivoire, compte imposer «Tama» sur l’échiquier musical national et international. Le travail de création et de production fini, il ne reste plus qu’aux mélomanes de consommer l’œuvre sans modération.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir