Aujourd'hui,
URGENT
Sahel: la soldate de 1re classe Bilgo Nadège est l’un des militaires tués dans l’explosion d’une mine (Observateur Paalga).
Sahel: le soldat de 1re classe Tiendrébéogo Franck est l’un des militaires tués dans l’explosion d’une mine (Observateur Paalga).
Sahel: le soldat de 2e classe Koussoubé Sylvain est l’un des militaires tués dans l’explosion d’une mine (Observateur Paalga).
Terrorisme: la Chambre de Commerce appelle les acteurs socio-économiques à se joindre à la marche de soutien aux familles éplorées.
Coopération: le Japon octroie un don de 30 milliards de FCFA pour la réhabilitation de la rocade sud-est du boulevard des Tensoba.
France: suite à l'attaque terroriste contre le Café́ Istanbul, un livre de condoléances est ouvert à l’ambassade du Burkina à Paris.
Nécro: décédé dans l'attaque terroriste contre le Café Istanbul, Isidore Zongo, directeur de l’ONG Welt hunger hilfe a été inhumé.
Houndé: un octogénaire battu à mort ce jeudi 17 août 2017 pour sorcellerie une foule en colère (Sidwaya).
Terrorisme: la Cedeao offre 30 millions de FCFA au Burkina pour la prise en charge des blessés de l'attaque de l'Aziz Istanbul.
Ouagadougou: les travaux de réhabilitation de l'hôtel Azalaï, saccagé lors de l'insurrection de 2014, vont débuter en septembre.

CULTURE

«L’insurrection populaire-Burkina Faso Octobre 2014-Vers un monde plus juste». Tel est le titre de l’ouvrage édité récemment par la Fondation Friedrich Ebert et qui rassemble des photographies évocatrices de la «révolution» opérée fin octobre 2014 au «pays des Hommes intègres». Pour les éditeurs de cet ouvrage, l’insurrection du Burkina Faso «compte d’ores et déjà parmi les heures de gloire de l’Histoire africaine».

Emaillé de faits et de dates clés, le livre retrace en effet «la chute d’un régime et l’escalade des évènements» qui ont sonné la fin du régime de l’ancien président Blaise Compaoré, contraint à la démission, une année avant le terme de son mandat, par l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014.

De fait, il s’agit d’un voyage illustré, d’un parcours qui se raconte à travers des clichés saisissants avec les contributions de sept photographes burkinabè qui ont eux-mêmes pris part aux manifestations. Ce livre, résultat d’un projet germano-burkinabè conduit par Peter Stepan, ancien directeur de l’Institut Goethe à Ouagadougou, renvoie donc «leur propre regard sur cette révolution inédite». Au-delà, la Fondation Friedrich Ebert, qui espère que «les forces progressistes du pays parviendront à créer les fondements d’un meilleur avenir», nous offre là une éloquente contribution documentaire sur ce pan historique du Burkina Faso.

En tout cas, pour le préfacier de l’ouvrage, Chériff Moumina Sy, président du Conseil national de transition (CNT), il y a dans chacune de ces images — servies par Moussa Guibila, Harouna Marané, Issa Nikiéma, Mohamed Ouédraogo, Boureima Regtoumda, Hippolyte Sama, Nomwindé Vivien Sawadogo —, «une histoire, un moment précieux et irremplaçable». Chériff Sy s’est d’ailleurs fait l’avocat de l’ouvrage en rendant un vibrant hommage à ses acteurs: «Véritable poésie d’acteurs de changements sociaux et de pépiniéristes de l’Histoire, ces images vous transporteront sur de sublimes vagues de luttes populaires.» Vous voilà avertis!        

© Fasozine N°70, Juillet-Août 2017

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Selon vous, le Programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes initié par le gouvernement est:

Publicité

Rejoins-nous sur Facebook

Publicité

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé