Aujourd'hui,
URGENT
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation

CULTURE

La 12e édition du Salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou (SITHO) se tiendra du 28 septembre au 1er octobre 2017 sous le thème: «Tourisme interne : enjeux et défis». Pour le comité d’organisation qui a rencontré la presse ce jeudi 21 septembre 2017, cette édition a pour objectif d’encourager la réflexion sur la problématique de la promotion du tourisme interne.

Plusieurs activités sont prévues dans le cadre de l’édition 2017 de ce salon. Il s’agit, entre autres, d’une excursion touristique, d’une caravane de presse dans la région du Centre Ouest et du plateau central, une exposition des acteurs du tourisme et de l’hôtellerie, des rencontres B to B entre professionnels du secteur et un colloque international sur la thématique avec plusieurs panels.

A en croire, Jean Paul Koudougou, président du Comité d’organisation, cette édition est celle du défi surtout après les récentes attaques terroristes qu’a connu le pays. Pour ce dernier, c’est de là que se trouve le choix du thème portant sur la promotion du tourisme interne.

«Le choix de ce thème s’explique par la volonté des autorités du département en charge du tourisme (…) de relancer et de dynamiser durablement les activités touristiques qui ont été négativement impactées par les crises sociopolitiques successives de 2011 et 2014 ainsi que par les attaques terroristes de 2016 et 2017, de faire du tourisme interne un facteur de développement économique et social conformément à l’objectif stratégique3.2 du PNDES (2016-2020) qui est de développer un secteur industriel et artisanal compétitif à forte valeur ajoutée et créateur d’emplois décents », a expliqué Jean Paul Koudougou par ailleurs secrétaire général du ministère en charge du Tourisme.

Par ailleurs, le présent thème selon les organisateurs, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme "Connais tu mon beau pays". Ledit programme a pour objectif d’amener les Burkinabè à découvrir et à être les potentiels consommateurs des offres du patrimoine touristique national.

Un des axes majeurs de cette édition est la tenue du colloque international sur la thématique dont les panels seront animés par des personnalités du monde culturel et touristique comme Prosper Kompaoré et Dramane Konaté. Les différents panélistes aborderont divers sujets : l’offre touristique globale burkinabè, la promotion du tourisme interne et menace sécuritaire, l’aménagement des sites touristiques, etc.

En marge également de cette édition, le ministre en charge du Tourisme, Tahirou Barry procédera le 1er octobre au lancement des comités consultatifs d’initiatives pour la promotion du tourisme.

Le SITHO 2017 en chiffres, c’est : une centaine d’exposants, 25 tours opérateurs, 1000 participants. Plus de 50 000 visiteurs sont attendus dans l’enceinte de Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (Siao) pour découvrir les potentialités touristiques du Burkina et des pays africains présents. Le Niger est cette année, le pays invité d’honneur.

La présente édition  est placée sous le patronage du Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba et la présidence du ministre de la culture, Tahirou Barry. Elle est placée sous le double parrainage de Armand Béouindé et Isidor Kini respectivement maire de Ouagadougou et président fondateur de l’université Aube Nouvelle.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé