Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019
Djibo: 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l’explosion d’un corps piégé

CULTURE

Le 26 octobre dernier, Tahirou Barry, président contesté du Parti pour la renaissance nationale (Paren), a démissionné de son poste de ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme. Il a été remplacé aussitôt par Issouf Sawadogo le lundi 30 octobre. Ce lundi 6 novembre 2017, le nouveau ministre a été installé dans ses fonctions par Alain Thierry Ouattara, secrétaire général du gouvernement.



«Je vous invite à développer dans vos domaines de compétence, des initiatives en direction du monde culturel et de la grande famille du tourisme où les attentes sont multiformes et pressants. En outre, le Chef de l’Etat a toujours indiqué que les ministres doivent être des modèles de probité et de travail, constamment à l’écoute de leur département ministériel sans faiblesse mais avec toujours un management empreint de responsabilité et de réalisme.» C’est sur ces mots que le SG du gouvernement a installé le nouveau ministre Sawadogo.

Une mission que Tahirou Barry pense avoir réussi malgré les difficultés : «Je suis venu en tant que chargé de mission et je repart charger d’enseignement, de leçons et de reconnaissance.» D’où ses remerciements à l’endroit de l’ensemble de ses collaborateurs qui se sont investis sans réserve selon lui. Pour le ministre entrant, ses priorités sont entre autre, de faire avancer les dossiers que son prédécesseur n’a pas pu terminer et assoir un programme dans le cadre de la vision du gouvernement. «Je travaillerai avec tous ceux qui sont efficaces à leur poste. Si je nomme quelqu’un qui n’est pas efficace, je le remplace», a martelé Issouf Sawadogo.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé