Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la conférence internationale sur l’élimination des mutilations génitales féminines se tiendra à Ouagadougou du 22 au 25 octobre
Pays-Bas: la justice permet l’inscription «sexe neutre» sur une carte d’identité (RFI)
Djibo: plusieurs présumés terroristes s'évadent dans l'attaque de la brigade de gendarmerie de la ville ce 18 octobre dans la nuit
Coopération: Jean Yves le Drian  réaffirme le soutien de la France au Burkina dans la lutte contre le terrorisme  
Burkina: Aminata SANA/CONGO est nommée Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire  du Burkina en République Fédérative du Brésil
Afghanistan: le chef de la police de Kandahar tué à deux jours des élections
Russie: au moins 18 morts lors d'une attaque dans un collège technique en Crimée
Burkina: en 2018, les actions de soutien aux personnes vulnérables s’élèvent à 81 milliards FCFA (AIB)
Football: les Étalons font match nul 0-0 face au Botswana et perdent la première place du groupe I au profit de la Mauritanie
Burkina: l’arrimage du fichier électoral à la base de données de l’Oni inquiète toujours l’opposition politique

CULTURE

La deuxième édition du festival international Faso Hip Hop a démarré ce jeudi 9 novembre 2017 à Ouagadougou.  Parrainé par le Bishop MC Claver, ancien rappeur et initié par l’Association Faso Hip Hop, l’objectif de ce festival est de redonner un nouveau souffle au Hip Hop au Burkina Faso. L’édition 2017 connaitra la participation de 28 artistes et groupes venus d’horizons divers.


«L’Idée de créer ce festival est partis du constat que la musique Hip Hop n’occupe plus sa place d’antan. Il est donc destiné à redonner un souffle nouveau au mouvement hip hop au Burkina», a expliqué Opouna Coulibaly dit Docteur Ké lors de la conférence de presse de lancement ce mercredi 8 novembre. «Faso Hip Hop» se veut donc une scène 100%  Hip Hop pour les rappeurs, beat boxers, breakers et autres praticiens de cet art.

L’édition 2017 réunira sur un même plateau les ténors de cette musique du Burkina et d’ailleurs. Il s’agit notamment de Smockey, Duden J, Leekma, Basic Sool, Kouakadry, Thaliane, Onasis, Busta Gaenga, Will B Black, Art Melody, Amzy, Askoy, Players (tous du Burkina), Milly Parkeur du Togo, Sage Soldat du Niger, Kemit du Gabon, Duny Yaam, Black Jack Démocrates o de la France, Defty de la Côte d’Ivoire.

Durant trois jours donc, ces artistes échangeront à travers des formations et partages d’expériences et se succéderont sur scène la nuit tombée pour des prestations live et gratuites devant la cité universitaire de la Patte d’Oie, le quartier qui a vus naître la plupart de ces groupes Hip Hop burkinabè. En plus, il y aura des concerts Faso all night, des projections de films documentaires et une rue marchande. Cette année, en plus du spectacle qu’il donnera, le groupe Kounandi profitera de l’occasion pour lancer son single intitulé «M’Ba Raam».


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé