Aujourd'hui,
URGENT
Nécro: Décédé ce 18 février, le cinéaste Idrissa Ouédraogo sera inhumé le mardi 20 février au cimetière de Gounghin
Cinéma : le cinéaste burkinabè Idrissa Ouédraogo est décédé ce dimanche 18 février 2018 à Ouagadougou. 
Football: Les Étalons rétrogradés au 9e rang africain et classés 57e au niveau mondial (Classement Fifa février 2018)
Ethiopie: démission du Premier ministre Hailemariam Desalegn
Burkina: Une marche le 15 mars contre «le pillage du foncier» par les sociétés immobilières (AIB)
Afrique du Sud: Cyril Ramaphosa endosse les habits de président après la démission de Zuma
Allemagne: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, se rend à Munich pour la 54ème Conférence sur la sécurité.
Présidence: Domba Jean Marc Palm, directeur de recherche à la retraite,  nommé Président du Haut Conseil du dialogue social.
Présidence: le journaliste Auguste Marie Romain Bambara nommé directeur de la Communication de la présidence du Faso.
Justice: L’audience devant examiner la demande d’extradition de François Compaoré initialement prévue le 7 mars a été reportée au 28 mars 

CULTURE

Dans le cadre du programme culturel et développement de l’ambassade du Danemark au Burkina Faso, l’équipe du Jazz à Ouaga a initié depuis le lundi 20 novembre dernier une formation de quatre jours à l’endroit d’une quarantaine d’artistes et de managers burkinabè. Ils ont travaillé au renforcement de leurs capacités. La cérémonie de clôture est intervenue le jeudi 23 novembre dernier à Ouagadougou.

Pour le promoteur du festival Jazz à Ouaga, Abdoulaye Diallo, initiateur de cet atelier-découverte, il était nécessaire d’organiser cette session au profit des artistes et managers du Burkina Faso. «Nous avons jugé important d’initier cette formation pour essayer d’ouvrir d’autres univers aux artistes burkinabè notamment l’Europe du nord» a-t-il mentionné.

Il s’est agi pour les participants durant ces quatre jours de mieux appréhender les thématiques sur la gestion de leur carrière musicale, comment se présenter, la réalisation d’un kit de presse, la clé pour maîtriser le marché de l’Europe du nord et comment mieux organiser leur carrière en étant entouré d’un bon staff.

Aux dires de M. Diallo, ce programme culture et développement a apporté un plus au festival jazz à Ouaga car, explique-t-il «le programme a commencé à la fin du partenariat avec les Pays-Bas, et l’ambassade du Danemark a pris le relais et a permis de développer le concept du village du festival, le concept jazz school, de renforcer la caravane du jazz dans les provinces».

Cet atelier-découverte ambitionne de donner des compétences nécessaires aux artistes burkinabè en vue de donner de la valeur ajoutée à l’industrie musicale au Burkina Faso. Et, c’est à juste titre que les artistes ont apprécié cette séance de formation qui leur permettra de mieux se positionner sur le plan musical. 

«Ma participation à cette formation a été une grande expérience pour moi. Elle me permettra de savoir comment booster ma carrière musicale à l’intérieur du Burkina et à l’international, comment pouvoir participer à des festivals. A l’issue de cette formation, je sais que je pourrai exporter la musique de chez moi» a confié l’artiste musicienne Nourat Zoma.

Les formateurs quant à eux attendent beaucoup des artistes dans les jours à venir. «Les participants ont appris beaucoup et ils étaient motivés. Je sens qu’ils ont vraiment une envie de réussir et j’espère que dans les semaines à venir, tous les artistes ayant pris part à cette formation prépareront du matériau qui va leur permettre de contacter des agences du Burkina, d’Europe ou dans les pays qu’ils voudraient y aller afin de poursuivre leur carrière et réussir » a indiqué Marisa Segala.

Cette formation rentre dans le cadre de partenariat que Jazz à Ouaga entretient avec l’ambassade du Danemark pour le programme culture et développement.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir