Aujourd'hui,
URGENT
Colombie: victoire du candidat de droite, Ivan Duque à la présidentielle (RFI)
Inde: le gouvernement annonce la reprise des opérations militaires au Cachemire
Minefid: les syndicats maintiennent leur première semaine de grève du 18 au 22 juin 2018
Nigéria: au moins 31 morts dans des attaques suicide dans le nord-est
Burkina: plus de 6 milliards de FCFA de l’Union européenne pour booster le secteur de la culture (AIB)
Burkina: un policier a été tué et un assaillant neutralisé au cours de trois attaques perpétrées à l’Est et au Centre-est
RDC: Jean-Pierre Bemba accueilli en Belgique après son acquittement à la CPI
Nigeria: un trafic de sang démantelé à Lagos (RFI)
Burkina: l’Aid el fitr fêtée ce vendredi 15 juin 2018
Football: le Maroc annonce que le pays sera candidat à l’organisation de la Coupe du monde 2030

CULTURE

Orange Burkina récidive avec son concept «Indépendance Day 2017». Pour la 2è fois, la compagnie de téléphonie mobile lance à l’occasion de la fête de l’indépendance du Burkina, un single qui prône la cohésion sociale, le respect de l’autorité et des aînés. Lancée le jeudi 7 décembre 2017, l’œuvre a connu la participation des artistes Smarty, Donsharp et Eunice Goula.


Selon Jean-Pierre Madiéga, responsable des segments au niveau de Orange Burkina, «être au cœur de l’essentiel des abonnés de Orange est beaucoup plus important». Et c’est pourquoi ce projet a été une fois de plus reconduit, pour permettre aux burkinabè précisément aux abonnés de Orange de danser aux sons des mélodies du terroir dit-il. L’œuvre a connu la participation de Smarty (lauréat du prix découverte RFI 2015, DonSharpe (reconnu pour ses beaux textes) et la jeune Eunice Goula, la star montante de la musique burkinabè.

«Nous sommes heureux et fiers de pouvoir produire des artistes talentueux pour le bonheur de nos abonnés. Avec cette chanson de ce trio, Orange Burkina veut faire passer un message de paix, de cohésion, de solidarité, un message de fierté pour le pays des hommes intègres»,  a laissé entendre M. Madiéga. Pour Jean-Pierre Madiéga, il  n’y a pas de clivage dans ce message. «On est tous des fils de ce pays et les indépendances nous rappellent à être unis pour pouvoir continuer à construire le Burkina Faso. Et c’est à travers ces artistes que nous voulons faire passer le message dans la joie parce que cela va donner l’occasion à beaucoup de burkinabè de pouvoir danser et de célébrer notre pays», a-t-il ajouté.

Des paroles de cette chanson, on retient qu’on ne doit pas oublier notre passer, on doit être conscient de là où nous sommes afin de se projeter dans l’avenir. Les valeurs que le trio défend dans cette chanson sont entre autres, l’intégrité, le civisme, le retour au respect de l’autorité et de l’aîné.

Pour sa part, Papus Ismaël Zongo dit Papus Zongo, directeur artistique de l’œuvre,  a précisé que ce projet veut rappeler au peuple burkinabè que leur cher pays vient de loin et la seule chose qui puisse le libérer, c’est le travail, l’union sacrée, la solidarité.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

La mise en œuvre des recommandations de la conférence nationale des forces vives de la nation sur le système de rémunération des agents publics de l’Etat peut-elle mettre fin aux grèves à répétition au Burkina?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé