Aujourd'hui,
URGENT
Chan 2018: Les Étalons locaux font match nul 0-0 face à l'Angola comptant dans la 1ere journée de la poule D
Burkina: Le Syndicat des travailleurs de la Santé humaine et animale annonce une grève d’avertissement de 24 heures le 31 janvier
Politique: Le groupe parlementaire du CDP  a promis revenir sur le code électoral de 2015 qui a exclu leur président Eddie Komboigo
Liberia: la présidente sortante, Ellen Sirleaf exclue pour avoir «violé la Constitution du parti» (RFI)
Djibo: les populations ont marché pour exiger la libération du Dr Ken Elliot enlevé il y a deux ans de cela 
Burkina: La direction des impôts devra mobiliser la somme de 918 milliards de F CFA au profit du budget de l'Etat
Burkina: 200 individus interpellés, 33 toujours détenus à l'issue d'opérations militaires anti-terroristes menées au nord (Armée)  
Politique: le CDP souhaite un retour «sans arrangement souterrain» de Blaise Compaoré ( Achille Tapsoba)
Burkina: Le 7e congrès ordinaire du CDP se tiendra au cours de l'année 2018 (directoire) 
Burkina: Le pool bancaire international accorde un prêt de plus de 42 milliards de FCFA à la Sofitex pour la saison cotonnière 2017-2018

CULTURE

 «Refugees welcome» est un projet qui vise à autonomiser les personnes réfugiées, à les former dans les techniques de pédagogie et de faire des ateliers avec les enfants afin qu’ils puissent à leur tour faire des ateliers dans les camps de réfugiés. C’est l’objectif d’un atelier de formation au profit des réfugiés au Burkina dont la restitution s’est faite le 15 décembre 2017 au Centre Napam Beogo de Ouagadougou.


Selon l’artiste musicien Patrick Kabré l’initiateur, ce projet vise à fournir des connaissances en techniques éducationnelles et artistiques aux réfugiés se trouvant dans les camps de Goudebou et de Mentao. Il met en œuvre une pédagogie inclusive autour d’ateliers de musique, de fabrication d’instruments de musique, de chants et de danse. Financé par la section politique de l’ambassade des Etats-Unis à travers le bureau de la population, des réfugiés et des migrations du département d’Etat américain, ledit projet a été lancé en décembre 2017 et durera un an. L’enjeu étant avant tout, l’appropriation de l’art et de la culture comme moyen de développement personnel et de tolérance.

Dénommé «Silmandé», cet atelier met en place une pédagogie inclusive et favorise l’autonomie dans la découverte de l’apprentissage où chaque réfugié devient acteur. Entre expérimentation et jeu, plaisir et savoir, Patrick Kabré propose des ateliers musicaux pédagogiques pour éveiller la curiosité, encourager l’observation, stimuler l’imagination et l’expression et ainsi créer des liens entre l’expérience quotidienne des réfugiés et le langage du corps, de la musique et des mots.

David Yang, le 1er conseiller à l’Ambassade des Etats-Unis au Burkina se dit fier de soutenir l’initiative. «Je suis là pour soutenir les artistes et les jeunes réfugiés qui sont dans des situations très précaires et qui ont besoin d’aide», a déclaré  M. Yang. Selon le diplomate américain, c’est  une initiative qui fait partie des droits de l’homme et des femmes en termes de droit d’accès à l’art, à la musique et  au  droit d’expression.  Pour lui, les réfugiés en ont besoin pour avoir confiance en eux-mêmes.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir