Aujourd'hui,
URGENT
Chine: le Burkina inaugure officiellement  les locaux de son ambassade à Pékin
Mali: la première phase de l'opération de désarmement DDR terminée à Tombouctou
Diplomatie: le président du Faso en visite officielle à Paris a salué le respect des engagements pris à Ouagadougou par Emmanuel Macron
Politique: le groupe parlementaire dissident de l'UPC a changé de dénomination et s'appelle désormais Groupe parlementaire RD (UPC)
France: Chérif Chekatt, l'auteur de l'attentat contre le marché de Noël à Strasbourg qui a fait 3 morts, a été abattu par la police
Royaume-Uni: le Parlement votera sur le Brexit entre le 7 et le 21 janvier 2019
RDC: incendie dans un entrepôt de la Commission électorale à Kinshasa à 10 jours de la présidentielle, d'importants dégâts matériels
Mali: arrestation de Burkinabè soupçonnés de préparer des attentats à Ouaga, Bamako et Abidjan pendant les fêtes de fin d'année
Burkina: le flambeau du 11-décembre a été transmis à Tenkodogo, ville hôte de la célébration de l'indépendance en 2019
Centrafrique: arrestation en France de Patrice-Edouard Ngaïssona, ex-chef anti-balaka en RCA

CULTURE

 «Refugees welcome» est un projet qui vise à autonomiser les personnes réfugiées, à les former dans les techniques de pédagogie et de faire des ateliers avec les enfants afin qu’ils puissent à leur tour faire des ateliers dans les camps de réfugiés. C’est l’objectif d’un atelier de formation au profit des réfugiés au Burkina dont la restitution s’est faite le 15 décembre 2017 au Centre Napam Beogo de Ouagadougou.


Selon l’artiste musicien Patrick Kabré l’initiateur, ce projet vise à fournir des connaissances en techniques éducationnelles et artistiques aux réfugiés se trouvant dans les camps de Goudebou et de Mentao. Il met en œuvre une pédagogie inclusive autour d’ateliers de musique, de fabrication d’instruments de musique, de chants et de danse. Financé par la section politique de l’ambassade des Etats-Unis à travers le bureau de la population, des réfugiés et des migrations du département d’Etat américain, ledit projet a été lancé en décembre 2017 et durera un an. L’enjeu étant avant tout, l’appropriation de l’art et de la culture comme moyen de développement personnel et de tolérance.

Dénommé «Silmandé», cet atelier met en place une pédagogie inclusive et favorise l’autonomie dans la découverte de l’apprentissage où chaque réfugié devient acteur. Entre expérimentation et jeu, plaisir et savoir, Patrick Kabré propose des ateliers musicaux pédagogiques pour éveiller la curiosité, encourager l’observation, stimuler l’imagination et l’expression et ainsi créer des liens entre l’expérience quotidienne des réfugiés et le langage du corps, de la musique et des mots.

David Yang, le 1er conseiller à l’Ambassade des Etats-Unis au Burkina se dit fier de soutenir l’initiative. «Je suis là pour soutenir les artistes et les jeunes réfugiés qui sont dans des situations très précaires et qui ont besoin d’aide», a déclaré  M. Yang. Selon le diplomate américain, c’est  une initiative qui fait partie des droits de l’homme et des femmes en termes de droit d’accès à l’art, à la musique et  au  droit d’expression.  Pour lui, les réfugiés en ont besoin pour avoir confiance en eux-mêmes.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

La hausse de 75 FCFA du prix du litre d’essence et de gasoil au Burkina Faso est-elle, selon vous, justifiée?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé