Aujourd'hui,
URGENT
Cinéma: l’acteur ivoirien Ahmed Souané (Docteur Boris) est décédé ce jeudi 20 septembre
RDC: L’Onu inquiète face à l’augmentation des violations des droits de l’homme
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana

CULTURE

La compilation de musique burkinabè dénommée «Sons et images du Burkina», se veut un support par excellence de promotion de la musique burkinabè à l’extérieur. Après les volumes 1 et 2, Mamadou Maré revient avec le volume 3. L’œuvre a été présenté à la presse le 26 mars 2018 à l’occasion de la Semaine nationale de la culture à Bobo-Dioulasso.


Le moment choisi pour présenter cette compilation n’est pas fortuit selon Mamadou Maré, promoteur de l’œuvre. En effet, le monde entier est actuellement «branché» sur le Burkina pour découvrir le riche patrimoine que regorge ce pays à travers la SNC. «Comment faire connaitre les talentueux artistes du Burkina hors de ses frontières», c’est la préoccupation du promoteur de «Sons et images du Burkina». Depuis 2008, l’homme s’est engagé à faire découvrir les artistes burkinabè en Europe.

Après le volume 1 en 2008 et le second en 2011, le volume 3 de «Sons et images du Burkina», sorti en fin 2017 en France, est enfin sur l’ensemble du marché discographique. L’album comprend 10 titres déclinés sur deux supports. Un CD (audio) et un DVD vidéo).

L’opus rassemble les artistes musiciens burkinabè, les plus en vue en ce moment. Notamment Malika la slameuse, Nouss Nabil, Prince Zoetaba, Jesy Kankelen, Madess, Wedra, Alassane Zorgho, Dicko Fils, Miss Maya et Pamika. «J’ai voulu un album en sons et images parce qu’en France, les artistes musiciens burkinabè ne sont pas très connus. Donc, un album en sons et images offre une double occasion de les valoriser. Ils seront ainsi écoutés et regardés», souligne M. Maré.

Faisant parti de la compilation, Nouss Nabil estime que c’est une belle opportunité que Mamadou Maré offre ainsi aux artistes burkinabè. Ne dit-on pas que «l'identité est le pilier de la fierté royale». Et cette identité culturelle du pays des Hommes intègres, Mamadou Maré n’entend pas la perdre. Mieux, il compte l’exporter hors des frontières du Faso à travers cette œuvre malgré ses «maigres» moyens. «Je fais ce travail par passion et par patriotisme. Je m’y investis tous les jours, avec mes propres moyens, convaincu que nos efforts finiront par payer», espère M. Maré. En attendant d’éventuels partenaires et mécènes, Mamadou Maré ne désespère pas de voir un artiste burkinabè faire le plein de la mythique salle de Bercy ou de l’Olympia.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Depuis quelques jours, le gouvernement a entamé une opération de retrait des enfants vivant dans la rue. Cette opération a-t-elle des chances de succès?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé