Aujourd'hui,
URGENT
Espagne: retrait du mandat d'arrêt international contre Carles Puigdemont
Burkina: Ouagadougou va abriter du 23 au 27 juillet prochain la 24e édition  de la tranche commune entente
Burkina: Augustin Loada revient sur le devant de la scène avec le MTT, un  mouvement d'éveil citoyen 
Coopération: le 7ème Traité d’amitié et de coopération (TAC) Burkina Faso – Côte d’Ivoire se tiendra à Yamoussoukro du 23 au 27 juillet 2018
Android: l'Union européenne condamne Google à une amende record de 4,34 milliards d'euros (RFI)
Soum: le chef de Hocoulourou et un paysan tués par « des individus armés non identifiés» (ministère de la sécurité)
Burkina: l’armée démantèle plusieurs bases terroristes sur la bande transfrontalière nord et interpelle 60 suspects
Burkina: la douane et la DGTTM, sont respectivement 2e et 3e parmi les services les plus corrompus (Ren-Lac)
Burkina: la police municipale, service public le  plus corrompu en 2017 (Rapport Ren-lac)
Mali: 1 mort et 6 blessés dans l'accident d'un véhicule du Bataillon Gondaal 3 

CULTURE

Le quartier Karpala de Ouagadougou a vibré aux couleurs et sons de la fête de la musique ce 21 juin 2018. A travers le concours «Talents du Faso», un grand podium a été dressé et a vu la prestation de plusieurs groupes artistiques qui à l’issue, ont reçu divers prix.


A l’occasion de la célébration de la fête de la musique, Karpala n’est pas resté en marge de l’évènement grâce à quelques jeunes du quartier. En effet, après une première édition en 2017, ces jeunes ont permis à plusieurs groupes artistiques de prester et de rivaliser leurs talents. Pour Marius Kouakoussui, promoteur de cet évènement, il était important d’organiser cette compétition karaoké pour permettre aux jeunes talents, de s’exprimer à travers le thème : «Non au trafic d’enfants». «Nous avons des jeunes talents qui ne savent pas le chemin à emprunter pour s’ouvrir des portes. Donc nous leur offrons ce canal pour se faire découvrir. Et c’est comme cela que nous allons ensemble, révéler nos talents cachés», foi de M. Kouakoussui.

Aux termes de la compétition, le premier prix est revenu à Esaïe Minoungou qui repart avec la production d’un maxi single de quatre titres + un clip vidéo, des gadgets, le tout d’une valeur de 500.000 FCFA. Le deuxième, Eric Nikiéma (un single de deux titres + un clip vidéo et des gadgets) ; le troisième, Jean-Baptiste Coulibaly est reparti lui, avec la production d’un single d’un titre, un clip vidéo et des gadgets.

Pour cette première édition, les organisateurs s’estiment satisfait et appellent les différents acteurs du secteur musique, à se mobiliser pour donner assez d’espaces aux plus jeunes. «Nous avions pas eu cette chance et c’est pour cela que nous avons souffert. Cela plait aux gens lorsqu’ils voient chanter dans les quartiers mais malheureusement, c’est difficile pour ces jeunes d’évoluer. Il est donc nécessaire que les partenaires nous accompagnes», ajoute Franck Bandré, artiste comédien et membre de l’organisation.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Dans une interview accordée à des chaines de télévision le 24 juin 2018, le président Roch Marc Christian Kaboré promet de mettre fin à l’incivisme et à la défiance de l’Etat, en appliquant la loi dans toute sa fermeté. En a-t-il les moyens?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé