Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

CULTURE

Le quartier Karpala de Ouagadougou a vibré aux couleurs et sons de la fête de la musique ce 21 juin 2018. A travers le concours «Talents du Faso», un grand podium a été dressé et a vu la prestation de plusieurs groupes artistiques qui à l’issue, ont reçu divers prix.


A l’occasion de la célébration de la fête de la musique, Karpala n’est pas resté en marge de l’évènement grâce à quelques jeunes du quartier. En effet, après une première édition en 2017, ces jeunes ont permis à plusieurs groupes artistiques de prester et de rivaliser leurs talents. Pour Marius Kouakoussui, promoteur de cet évènement, il était important d’organiser cette compétition karaoké pour permettre aux jeunes talents, de s’exprimer à travers le thème : «Non au trafic d’enfants». «Nous avons des jeunes talents qui ne savent pas le chemin à emprunter pour s’ouvrir des portes. Donc nous leur offrons ce canal pour se faire découvrir. Et c’est comme cela que nous allons ensemble, révéler nos talents cachés», foi de M. Kouakoussui.

Aux termes de la compétition, le premier prix est revenu à Esaïe Minoungou qui repart avec la production d’un maxi single de quatre titres + un clip vidéo, des gadgets, le tout d’une valeur de 500.000 FCFA. Le deuxième, Eric Nikiéma (un single de deux titres + un clip vidéo et des gadgets) ; le troisième, Jean-Baptiste Coulibaly est reparti lui, avec la production d’un single d’un titre, un clip vidéo et des gadgets.

Pour cette première édition, les organisateurs s’estiment satisfait et appellent les différents acteurs du secteur musique, à se mobiliser pour donner assez d’espaces aux plus jeunes. «Nous avions pas eu cette chance et c’est pour cela que nous avons souffert. Cela plait aux gens lorsqu’ils voient chanter dans les quartiers mais malheureusement, c’est difficile pour ces jeunes d’évoluer. Il est donc nécessaire que les partenaires nous accompagnes», ajoute Franck Bandré, artiste comédien et membre de l’organisation.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir