Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

CULTURE

Un croisement entre l’ancienne génération et la nouvelle génération. L’ancienne école et la nouvelle école sur un même plateau chorégraphique. C’est ce qu’est en train de concocter Salia Sanou avec Germaine Acogny. Ce duo intitulé « de beaucoup de vous » fait partie du triptyque Multiple-s, une poétique de la rencontre qui réunit trois face-à-face conçus et interprétés par Salia Sanou. D’abord avec Nancy Huston (De vous à moi), ensuite avec Germaine Acogny (De beaucoup de vous) et enfin Babx (Vous serez là).

Du 6 au 11 aout 2018, Salia Sanou et Germaine Acogny était en résidence de création au Centre de développement chorégraphique- la Termitière (CDC) de Ouagadougou pour le spectacle « de beaucoup de vous ». 

D’une durée de 30 minutes, le spectacle est un dialogue, une rencontre de deux générations qui parlent de leurs vies et leurs quotidiens. A travers le choix de la septuagénaire, Germaine Acogny, Salia Sanou indique vouloir lui rendre hommage pour son apport dans le développement de la danse contemporaine africaine. Selon les explications du directeur du CDC, la proposition faite à Germaine va dans le sens de croiser un espace commun surtout qu’elle a formé Salia Sanou tout en suivant de près ses premiers pas dans le milieu de la danse et de la chorégraphie.

« De beaucoup de vous est un hommage appuyé à maman Germaine qui a tant fait et tant donné pour la jeunesse africaine et la danse, de l’Afrique du sud  au Maroc, au Kenya, en passant par le Burkina et la Côte d’Ivoire. En Europe ou aux Etats-Unis, Germaine a donné, enseigné, a partagé son savoir avec les jeunes. Partagé une scène avec elle est pour moi est un hommage appuyé » a expliqué Salia Sanou.

Pour sa part, Germaine Acogny a affirmé que c’est avec grande joie qu’elle a accepté de danser sur la même scène que Salia Sanou. Pour elle, vu son âge, c’est tout simplement une reconnaissance d’un fils d’Afrique. : « J’avais le trac car ce n’est pas toujours évident de danser avec son fils. J’avais peur de ne pas être ridicule. J’ai accepté sa proposition tout en sachant qu’il avait un grand respect pour moi et moi aussi j’ai un grand respect et une admiration pour lui.  J’aime beaucoup le dialogue interculturel et intergénérationnel.  (…) Je trouve que c’est merveilleux d’avoir ce dialogue, on leur apprend, ils nous apprennent et ils transforment » foi de Germaine Acogny.

Notons que la création du triptyque s’articule « essentiellement autour de la dimension de la représentation, de l’interprétation permettant un dialogue entre les disciplines (littérature, danse et musique) invitant ainsi le spectateur à partager l’art de chacun ». « De beaucoup de Vous » sera présenté au public burkinabè en décembre prochain dans le cadre de la 12e édition du festival de danse contemporaine « Dialogue des corps » organisé par le CDC La termitière.  

  

 

 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir