Aujourd'hui,
URGENT
Chine: Xi Jinping inaugure le plus long pont du monde entre Hong Kong et Macao (RFI)
Burkina: une proposition de solutions dans le dossier des militaires et policiers radiés bientôt sur la table du Conseil des ministres 
Burkina: le MPP invite les populations à coopérer dans le renseignement dans la lutte contre le terrorisme 
Média: le prix Albert-Londres décerné à la journaliste du «Monde» Elise Vincent pour ses reportages sur le jihadisme et la radicalisation
Média: Emeline Zougmoré de la RTB/radio sacrée meilleure journaliste 2018 
Cameroun: Paul Biya réélu à la présidence avec 71,28 % pour un 7e mandat (Officiel)
Burkina: la conférence internationale sur l’élimination des mutilations génitales féminines se tiendra à Ouagadougou du 22 au 25 octobre
Pays-Bas: la justice permet l’inscription «sexe neutre» sur une carte d’identité (RFI)
Djibo: plusieurs présumés terroristes s'évadent dans l'attaque de la brigade de gendarmerie de la ville ce 18 octobre dans la nuit
Coopération: Jean Yves le Drian  réaffirme le soutien de la France au Burkina dans la lutte contre le terrorisme  

CULTURE

Adjaratou Ouédraogo fait partie du cercle restreint des femmes peintres au Burkina.  Autodidacte, ses œuvres produites dans un ancrage plus sociétal et militant en disent long.  Après plusieurs années de créations, elle ajoute une autre corde à son arc. Ce vendredi 14 septembre 2018, elle a inauguré l’Espace Soarba, une résidence de création pour les artistes du Burkina et d’ailleurs.


«Espace Soarba» ou encore «Le cheval gagnant» en langue mooré, est un espace entièrement dédié aux artistes pour leurs résidences de création. Calme et bien aéré, cet espace est composé de 5 chambres pouvant accueillir une dizaine de personnes, un espace de réalisation de films d’animation avec le matériel, un espace de projection, un espace de détente etc. «En tant qu’artiste, je me dis qu’il faut ce genre d’espace pour permettre aux artistes de créer, de s’exprimer et surtout pour l’évolution de l’art. Cet espace me permettra d’accueillir d’autres artistes et de partager les expériences avec eux», a laissé entendre Adjaratou Ouédraogo à l’ouverture.

Fruit de plusieurs années de travail, cet espace pour Adja est un rêve qui se réalise. Les difficultés, elle en égraine comme un chapelet. Notamment le manque de soutien et d’accompagnement. Toutefois, elle est loin de se décourager et compte faire de cet espace, un lieu de référence pour les créations artistiques au Burkina. Aussi, elle compte ouvrir une école de cinéma d’animation et de peinture pour la nouvelle génération. En attendant la sortie prochaine de son second film d’animation «Tu nous as promis», elle est entre deux avions pour des expositions et des résidences de création. Cette initiative qui mérite d’être encouragée n’a pourtant pas retenu l’attention du ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme qui a brillé par son absence à la cérémonie d’inauguration.

Artiste peintre depuis son plus jeune âge, Adjaratou Ouédraogo laisse exprimer sa passion à travers de nombreuses toiles. Burkinabè d’origine, cette descendante de la Princesse Yennenga est née à Lomé au Togo. Aimant les voyages, elle n’hésite pas à mettre en avant son art au cours de ses déplacements pour le plaisir de ses fans. La diversité technique utilisée suggère l’effervescence de la recherche très personnelle de l’artiste.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé