Aujourd'hui,
URGENT
Paludisme: un vaccin expérimental testé au Malawi (France 24)
Burkina: le gouvernement octroie aux travailleurs des Finances des forfaits trimestriels allant de 400 000  à 900 000 FCFA
Burkina: les greffiers disent non aux "tripatouillages" des textes (AIB)
Burkina: les avocats en arrêt de travail de 96 heures pour dénoncer le dysfonctionnement de l'appareil judiciaire
Coopération: la Chancelière allemande Angela Merkel, effectue les 1er et 2 mai 2019 une visite d’amitié et de travail à Ouagadougou
Sri Lanka: l'État islamique (EI) a revendiqué, les attentats qui ont fait plus de 320 victimes le dimanche de Pâques
Soudan: le président égyptien, al-Sissi plaide pour un nouveau délai accordé aux militaires
Algérie: Issad Rebrab, l’homme le plus riche d'Algérie, derrière les barreaux (RFI)
Mali: Boubou Cissé nommé Premier ministre
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu

CULTURE

«Il a payé cash», c’est le nom du nouvel album de la musicienne burkinabè Adjarhatou Djarha Sanon, plus connue sous le nom de Adji. Ce 6è album a été présenté à la presse le 16 novemvre 2018 à Ouagadougou.


Après la compilation «Burkina Mousso» en 2004, «Fuodi» en 2005, un maxi d’hommage à feu Black So Man (son compagnon), «Grâce divine» en 2010, «Grâce à vous» en 2014 et «Burkina» et plusieurs autres collaborations et des singles en 2016, Adji revient sur la scène musicale avec un nouvel opus dénommé «Il a payé cash». Cet album se veut le symbole de la reconnaissance de l’artiste envers son Dieu.

En effet dans le titre éponyme qui donne son nom à l’album, Adji encourage ses frères à avoir la foi. Pour elle, quoi qu’il arrive dans la vie, on  arrive parce qu’«à la croix, Jésus Christ a payé cash. Le voile est déchiré, tout est accompli à Golgotha alors proclamons et déclarons des choses positives dans nos vies et faisons des prières de combat soi-même car ce n’est pas seulement le pasteur qui doit combattre pour nous. Veillons soi-même», clamme-t-elle.

Dans cette œuvre musicale de 6 titres avec 4 bonus, Adji aborde des thèmes liés à la société mais surtout, invite à la réconciliation avec Dieu et son prochain, chantées en langues française, peulh, marka, dioula, mooré, etc. comme elle en a l’habitude d’ailleurs. Dans le titre «Pacre kayé ti wend bé», elle fait remarquer qu’avec Dieu, il n’y a pas d’impossibilité. «Comment ne pas t’aimer» fait partie des premières chansons chrétiennes que l’esprit lui a inspiré il y a plus de 20 ans. «Chaque fois que je veux la mettre sur un album, j’oublie la chanson mais le temps de Dieu était que cette chanson se retrouve sur mon 6è album. Alors gloire à Dieu. Dans ce titre, je ne peux que lui rendre gloire car sa main est si puissante dans ma vie. Je lui suis reconnaissante», témoigne-t-elle.

Sur l’œuvre, on y trouve plusieurs autres titres qui rendent gloire à Dieu. Notamment «Quelle grâce de l’avoir», «Dieu est avec nous», «Oya yéri lannibatiéni» ou encore «Ce qu’il dit, il le fera» est un témoignage pour dire que ce que Dieu dit s’accomplie, qu’il pleuve ou qu’il neige. Après plus de 20 ans de carrière musicale, Adji entend à travers cet album, rendre non seulement grâce à Dieu mais aussi inviter ses fans, frères et sœurs, à mettre leur foi en lui.



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé