Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019
Djibo: 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l’explosion d’un corps piégé

CULTURE

Du 15 novembre au 15 décembre prochain se tient la 14ème édition du festival Ciné droit libre dont l’ouverture officielle est prévue pour le 8 décembre 2018. Ce lundi 3 décembre, le comité d’organisation a tenu, à Ouagadougou, une conférence de presse de lancement des activités dudit évènement.


Ce festival sacrifiera à sa tradition de promotion et de défense des droits humains ainsi que de la liberté d’expression à travers le cinéma, autour de la justice cette fois-ci. « Justice, levez-vous! » est le thème choisi pour cette 14ème édition à Ouagadougou. Selon le coordonnateur du festival Ciné droit libre, Abdoulaye Diallo, les dossiers en instruction sont l’accès à la justice, son importance pour la paix et la lutte contre l’insécurité et le terrorisme.

Selon le comité d’organisation, plusieurs innovations majeures vont marquer cette manifestation dont «une simulation du procès de la justice burkinabè le 13 décembre». Le coordonnateur a expliqué que cette simulation vise à montrer leur colère face à la lenteur de la justice dans le traitement du dossier du journaliste d’investigation assassiné le 13 décembre 1998 du nom de Norbert Zongo. «L’idée c’est de faire le  procès de ceux qui n’arrivent pas à faire le procès de Norbert Zongo. Avocats, journalistes, membres d’organisations de la société civile et de la famille Zongo passeront à la barre pour expliquer leurs plaintes ou se défendre», a précisé Abdoulaye Diallo, coordonnateur du festival Ciné Droit Libre.

La deuxième innovation portera sur des hommages à deux illustres disparus. Il s’agit des artistes Black So man avec la reprise de sa chanson «J’étais au procès» et de Hamidou Valian, membre du groupe de slam «Qu’on Sonne et Voix Ailes» qui, aux dires de M. Diallo, a été pendant plusieurs années bénévole du festival. Quant à la troisième innovation de ce festival, elle concernera la soirée spéciale Sahel au cours de laquelle interviendra la réalisation d’un direct depuis la ville martyr de Djibo pour permettre à des élèves locaux de s’exprimer sur leur situation à l’ouverture du festival.

Il y aura également l’enregistrement de l’émission «Génération Consciente» avec Claudy Siar, l’un des parrains de ce festival, l’organisation d’ateliers de dessins pour sensibiliser sur les droits humains et la liberté d’expression au profit des lycées et des détenus de la Maco. Aussi, du 12 au 14 décembre, il est prévu à l’Université Ouaga 1 professeur Joseph Ki-Zerbo, des dialogues démocratiques, des projections débats et le concours 10 minutes pour convaincre. Le programme prévoit par ailleurs au Village du festival, des projections de films, des animations musicales et humoristiques avec des artistes comme Fleur, Roger Wango, Nourat, Dicko fils, du rappeur Youssoupha, le second parrain de cette 14ème édition.

A en croire au coordonnateur du festival Abdoulaye Diallo, à ce jour, 80% du budget est garanti.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé