Aujourd'hui,
URGENT
MPP: «L’effervescence des grèves freine sérieusement la mise en œuvre effective du programme présidentiel»
Burkina: la Fédération internationale des Journalistes appelle au retrait de la réforme du Code pénal
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie

CULTURE

Manga abrite la cérémonie (officielle) de commémoration de la 58e édition de la fête de l’indépendance du Burkina. A l’occasion, les Editions Sidwaya fait une exposition photographique à la Foire de l’indépendance.

L’objectif de cette exposition selon Issiaka Dabéré, chef service documentation et des archives aux Editions Sidwaya, est de faire en sorte que la nouvelle génération se remémore des devanciers dans tous les secteurs d’activité au Burkina. Première du genre, cette exposition connait une grande affluence après seulement deux jours d’ouverture de la foire. Du 7 au 12 décembre donc, les populations pourront découvrir pour certains et d’autres pour redécouvrir les hommes et femmes de toutes les couches socio-politiques du pays des Hommes intègres qui ont marqué leur temps.

Au total, ce sont des photos qui ont une durée de vie de plus de 45 années qui sont exposées. A l’image du bureau du feu président Thomas Sankara. «A travers cette photo, nous voulons montrer qu’aucune structure ne peut se targuer d’avoir l’image du bureau de Thomas Sankara si ce n’est Sidwaya. Compte tenu aussi que le capitaine a marqué son existence en passant un jour à 00h à Sidwaya pour encourager les ouvriers de l’imprimerie», fait remarquer M. Dabéré.

Pour lui donc, Sidwaya est une mine d’or que les Burkinabè doivent exploiter au maximum. Créé le 5 avril 1984, Sidwaya honore également le feu Paulin Bamouni, qui a été son premier Directeur général à travers ses photographies. Issiaka Dabéré estime qu’il n’est pas normal que ce soit les étrangers qui viennent s’enrichir avec les archives de Sidwaya qu’ils exploitent à d’autres fins.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé