Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Bamory Ouattara remplace Nabi Issa Coulibaly à la tête de La Poste (conseil des ministres). 
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 

CULTURE

''L'aube du sort sacré '' est le titre du tout premier roman de Paul Sondo,  contrôleur  général de  police à la retraite. Sous le parrainage de Philippe Savadogo, ancien ministre de la culture, la cérémonie de dédicace du l'œuvre  a eu lieu le samedi 9 mars 2019 à Ouagadougou.

Paul Sondo est l'auteur de l'hymne de la police nationale et initiateur des ronds-points mobiles estampillés ''police nationale'' dans les différents carrefours du pays. A la retraite, il décide aujourd'hui de se lancer dans  l'écriture. 

"L'aube du sort sacré" est une œuvre ''autobiographique'' dans laquelle l'auteur décrit le parcours d'un adolescent qui a vécu pleines de péripéties et de turpitudes assez utiles en enseignement pour la jeunesse et la postérité. Mais, armé de courage, cet adolescent tentera de surmonter les difficultés de la vie qui se présentaient à lui. « J'ai voulu raconter l'histoire d'un adolescent qui, a un moment donné pensait que son sort était  scellé et qu'il ne valait plus la peine pour lui de continuer à vivre mais, qui a un certain instant se demandait s'il était le seul à vivre cette situation .Quand il reprend un peu de l'élan, il se rend compte que cette souffrance le préparait à quelque chose de positif  donc finalement,  il a fini par comprendre qu'en réalité les souffrances allaient de paire avec la vie » a affirmé  M. Sondo.

A en croire l'auteur, dans cette œuvre de 144  pages et 20 chapitres qu'il a commencé a écrire il y a de cela une dizaine d'années, le message qu'il veut faire passer est adressé à la jeunesse : « Ce que je veux c'est surtout dire aux jeunes de ne pas baisser les bras et de ne pas croire que tout est scellé ,de ne pas croire que parce qu'on est issu  d'une famille riche on doit finir riche ou d'une famille pauvre on doit terminer pauvre .Rien n'est absolu gagné ni perdu d'avance dans la vie. Il faut savoir que la vie est faite de hauts et de bas et il faut voir des possibilités dans tout obstacle et non des obstacles en toute possibilité ».

« Paul Sondo a montré que la vie est un long voyage et qu'un long voyage commence par le premier pas .On doit toujours faire  face à une grosse difficulté, s'armer et se dire comme Nelson Mandela,'' je ne perds jamais, soit je gagne ou j'apprends ''. L’auteur nous a aussi montré que les voyages forment la jeunesse; en effet la mobilité du jeune, le déplacement ou le déracinement lui apprend toujours à connaitre d'autres vies, d'autres difficultés  et à comprendre que le cocon familial ne fait pas toujours forcément  d'un enfant un homme de demain. Il  a aussi montré que l'adolescence est une période d’apprentissage, de fortification de la pensée »  a déclaré  le parrain de la cérémonie Philippe Savadogo.

Selon le préfacier Sylvain Zoungrana, frère de la Sainte  Famille et ancien professeur de français de l'auteur,  à travers ce  livre, on détecte les difficultés que l'auteur a traversé très tôt  et qu'il a dû évidemment surmonter .Pour lui dans la vie il y a des hauts et des bas et il faut lutter pour s'en sortir.

Paul Sondo prévoit le ''tome 2''  de l'œuvre qui sera intitulé  « le crépuscule du sort sacré » très prochainement dans lequel  il sera question de sa vie à la police nationale et également dans certaines administrations. En attendant, « L'aube du sort sacré » édité par les éditions Apola (association pour la promotion des œuvres littéraires et artistiques) est disponible à Jeunesse d'Afrique, à la librairie Mercury et différentes librairies.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé