Aujourd'hui,
URGENT
Algérie: Abdelmadjid Tebboune élu président avec 58,15%
Etats-Unis: la commission judiciaire valide l'acte d'accusation de destitution de Donald Trump
Justice: 99 dossiers enrôlés pour les sessions des pôles criminels de Ouagadougou et de Ouahigouya
Justice: les acteurs demandent à la France de clarifier sa position sur l'extradition de François Compaoré dans l'affaire Norbert Zongo
Burkina: au moins 15 terroristes neutralisés, une base démantelée, et de l’armement saisi à Kompienga dans la Région de l'Est
Gaoua: une tonne de denrées périmées saisie par la police
Roch Kaboré: "Je voudrais rassurer tous les déplacés internes de notre engagement à créer les conditions de leur retour dans leurs localités"
Climat: les glaciers du Groenland fondent sept fois plus vite qu’en 1990
11-décembre: "Pour bâtir ensemble un Burkina Faso prospère, nous devons nous départir de nos intérêts égoïstes" (Roch Kaboré) 
11-décembre: "J’ai décidé de commettre un groupe de travail pour l’écriture de l’histoire générale de la Haute-Volta au Burkina" (Roch Kaboré)

CULTURE

Après la sortie de son single «Kongossa» en 2018 en collaboration avec la Camerounaise Lady Ponce, Tiga Wendwaoga Désiré Ouédraogo connu sous son nom d’artiste Dez Altino dit le «Prince national» a, au cours d’une conférence de presse animée le samedi 13 juillet dernier à Ouagadougou, présenté son 6e  album baptisé «Beogo».

«Beogo» en langue locale mooré, (l’avenir) est une œuvre de 13 titres qui parle d’amour, du respect de la femme, de l’espoir entre autres. Le premier morceau «Beogo» qui est le titre éponyme de l’album, l’artiste s’interroge sur l’avenir dans ce monde rempli de mystères tels le bonheur ou le malheur, les rires ou les pleurs. A travers le second titre «Marié», l’artiste rend un hommage aux mariés et invite les célibataires à emboiter le pas. «Le mariage se veut être le respect mutuel des valeurs morales, sociales et spirituelles. Dans ce partage, les époux ont l’obligation de transformer leurs faiblesses en forces car, on se marie pour rendre l’autre heureux» a expliqué l’artiste. «Dans un monde plein d’obstacles, nous devons nous armer de courage pour se battre sans relâche quotidiennement pour notre survie» a indiqué Dez Altino qui a intitulé le 3ème titre «Kabogdé» (l’imperturbable). Dans «Wilgue man» (dis-moi), l’artiste fait savoir que de nos jours, certaines personnes se réjouissent des malheurs des autres. Or pour lui, il est important de vivre ensemble.

A travers cet opus, l’artiste rend hommage aussi à toutes les femmes pour leur courage et leur contribution au développement socioéconomique du Burkina. Les mères ne sont pas oubliées. La chanson «N’Ma» (maman), est une reconnaissance à toutes les mères en général et à sa génitrice en particulier pour la vie, l’éducation et l’amour qu’elles donnent et il a saisi cette occasion pour magnifier l’amour par le titre «Ne t’en vas pas».  

Aussi, le Kunde d’Or 2013 dénonce «la fausse amitié» à travers «Amitié bla bla» qui, selon lui,  de nos jours, a perdu sa valeur. «La méchanceté et la trahison ont pris le dessus sur les valeurs morales» affirme celui-là même qui a célébré ses 10 ans de carrière en septembre 2016. Pour ce faire, l’artiste prône l’entente à travers la chanson «Zemstaaba» chantée en collaboration avec Hawa Bousim invitant les filles et fils du Burkina à s’unir, à s’entendre et à se donner la main pour un avenir radieux.   

En collaboration avec l’artiste-musicienne Abibou Sawadogo, l’artiste met en garde la jeunesse contre le gain facile à travers «Yam teeda». «La réussite repose sur le travail» lance-t-il. A en croire l’artiste, dans la vie, chacun à son jour de gloire. Donc, avance-t-il, il ne faut pas baisser les bras malgré les difficultés d’où «Daaré» (le jour de gloire). Pour faire un clin d’œil à ses fans du pays et de la diaspora, Dez Altino leur dédie le 11e  titre «Bengue pinda» (si je savais); comme pour dire que, certaines circonstances de la vie nous incitent à penser notre propre devenir, selon ses explications. Le disque d’or 2009 du Salon de la musique africaine (Saga Music) exhorte, dans le dernier titre «Makdoré», chacun à l’humilité, à la tolérance et au pardon. 

A entendre le staff de l’artiste, cet album marque une nouvelle orientation. Il est prévu des concerts dans les 13 régions du pays et 1000 CD devront être vendus par région.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé