Aujourd'hui,
URGENT
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».

CULTURE

En dépit de la crise sanitaire que traverse le Burkina Faso à l'image du monde entier, la 7è édition de la nuit dédiée aux Meilleurs acteurs de divertissement et de la gastronomie de Ouagadougou (Madigo) aura belle et bien lieu. C'est du moins ce qui ressort de la conférence de presse animé par le commissariat général des Madigo ce jeudi 27 août 2020 à Ouagadougou. Selon le commissaire général des Madigo, Serge Ekra Delafaurce qui a donné les grandes lignes, l'édition 2020 de cet évènement culturel burkinabè aura lieu le 18 décembre prochain.


"Les Madigo sont une contribution à la culture du Burkina. Nous sommes entrain de travailler à changer la configuration de l’évènement parce que cette année, nous voulons organiser un diner gala pour que ces acteurs de la nuit puissent à cette occasion, se retrouver dans un cadre huppé, c’est-à-dire costume, cravate, nœud papillon, smocking, (… ) », a d'entrée indiqué le commissaire général des Madigo, Serge Ekra Delafaurce. En plus de cette innovation majeure, pour cette 7è édition, les organisateurs ont décidé de faire la promotion de l’industrie agro-alimentaire. D'où le thème ; «Promotion et valorisation des industries agro-alimentaires." Des investigations seront menées dans ce sens et des trophées seront décernés à certaines entreprises qui le méritent, fait remarquer le commissariat général. Cette année, les organisateurs entendent rendre hommage au journaliste Yannick Sankara, décédé en début d'année suite à un accident de la circulation en Côte d'Ivoire à travers un prix spécial.

Une sélection dans la transparence

Afin d'éviter toutes suspicions dans la sélection et la nomination des lauréats, le commissariat général des Madigo entend garder la même méthode. En effet, l’équipe procèdera dans un premier temps par le recensement sommaire des espaces et individus du domaine. Lors de cette étape, le commissariat général tient compte de certaines propositions faites par des observateurs discrets. Ensuite les membres du commissariat général visitent "incognito" les espaces recensés en vue de produire la liste définitive des nominés de l’édition en cours, en tenant compte des critères établis. S'en suit la publication de la liste officielle dont trois nominés par catégorie. La dernière phase consiste à ouvrir un vote libre et transparent sur les réseaux sociaux. Le début des votes de cette édition commence à partir du 18 novembre 2020 a indiqué le commissariat général.

Pour ce qui est des espaces, il faut avoir au moins huit mois d’existence, être géographiquement accessible, avoir une capacité d’accueil d’au moins 150 places, être salubre et être visible sur les médias et réseaux sociaux. Quant aux Disc Jokers et Manager, ils doivent être en exercice au moins trois mois avant les présélections, promouvoir la musique et les concepts burkinabè et être visible sur les médias et les réseaux sociaux.  

Depuis sa création en 2014, la cérémonie des Madigo vise selon ses initiateurs, à reconnaître entre autres, le travail abattu par les acteurs et promoteurs d’espaces de loisirs, susciter la concurrence entre les acteurs, créer un cadre d’échanges, inciter les promoteurs d’espaces de divertissement à communiquer davantage sur les médias traditionnels etc.

Les prix

Meilleur Night club
Meilleur Bar climatisé
Meilleur Maquis
Meilleur Restaurant
Meilleur Hôtel
Meilleur Espace spécialisé
Meilleur Hôtesses
Meilleur Manager
Meilleur Disc Jockey
Meilleur Evènement de divertissement
Meilleur Acteur de la diaspora burkinabè.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir