Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

Apolline Traoré participe pour la troisième fois dans cette catégorie de la compétition

CULTURE

Seule femme réalisatrice en lice aux côtés de deux hommes, Apolline Traoré participe pour la troisième fois dans cette catégorie de la compétition. Après «Sous la clarté de la lune» au Fespaco 2005, «Moi Zaphira» à l’édition de 2013, elle est candidate à cette édition 2017 de la biennale avec son dernier long métrage, «Frontières», qui pose un regard sur les entraves à la libre circulation.


Avec un troisième long métrage à son actif et plusieurs autres films, séries télévisuelles (Testaments/Mounia et Ram/Eh les Hommes, Eh les Femmes) et courts métrages, entre autres, on peut dire sans se tromper que c’est une habituée de la manifestation panafricaine. Ces différentes œuvres réalisées au cours de sa quinzaine d’années d’expérience dans le métier ont décroché plusieurs récompenses dans différents festivals dont le Fespaco.

Cette réalisatrice pleine d’ambition et n’hésitant pas à ajouter une touche féminine dans ses films est titulaire d’une maîtrise en réalisation cinématographique obtenue à l’Emerson collège de Boston, aux Etats-Unis d’Amérique. Egalement formée en cadrage au The New York Film Academy, toujours aux USA, elle est actuellement responsable des «Films Selmon». Réalisatrice, productrice et scénariste de son dernier film, elle sera sans doute très ravie de décrocher son premier Etalon d’or de sa carrière avec «Frontières».

Le film en compétition
Adjara, Emma et Sali se rendent à Lagos. Adjara, la trentaine, est une belle sénégalaise. Elle est envoyée par son association pour acheter des marchandises. Emma de la Côte d’Ivoire est une veuve d’une quarantaine d’années. Elle achète des bazins à Bamako pour les revendre à Lagos. Quant à Sali, vingt-cinq ans, c’est une jeune fille burkinabè, timide et naïve. Elle est envoyée par son fiancé pour remettre un colis. Les trois femmes se rencontrent dans un bus sur le trajet Bamako-Cotonou via Ouagadougou. Pendant leur traversée, elles découvrent de beaux paysages de pays côtiers et sahéliens.

Néanmoins, le voyage est un parcours de combattants. Elles subissent des pannes de véhicule dans une chaleur étouffante au milieu de nulle part. Elles affrontent des coupeurs de routes et sont témoins de vols entre passagers. Mais leur pire cauchemar reste le franchissement des frontières. Aux différents postes, elles sont exposées à une grande corruption, à des violences faites aux femmes et à un dangereux trafic. Pour survivre, Adjara, Emma et Sali sont obligées de se serrer les coudes  et de prendre soin les unes des autres. De retour au pays, chacune fait le bilan de cette traversée et de lourdes conséquences en découlent…

Selon Apolline Traoré, ce film vise à sensibiliser les Etats ouest-africains sur la problématique des frontières et à montrer, à travers l’engagement de ces femmes — qui ont fait preuve d’une réelle communion dans leur combat au quotidien —, la communion des populations, recherchée par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest et prescrit aux Etats membres.

Filmographie
2017: Frontières (Long métrage)
2014: Eh Les Hommes, Eh Les Femmes! (Série TV)
2013: Moi Zaphira (Long métrage)
2010: Le Testament (Série TV)
2009: M’Pama Fo (Emission télévisuelle-Télé Gaze)
2004: Sous la Clarté de la Lune (Long métrage)
2003: Kounandi (Court-métrage)
2002: Monia et Rama (Série TV)
2001: Symbole burkinabè (Documentaire)
2000: The Price of Ignorance (Court-métrage)

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé