Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le gouverneur de l’Est met en garde les individus qui veulent «entraver la liberté d'action des troupes» de l'opération Otapuanu
Brésil: l'ancien président brésilien Michel Temer arrêté dans une enquête anticorruption
Nouvelle-Zélande: le pays interdit la vente de fusils d'assaut et semi-automatiques en réponse à l'attaque de Christchurch qui a fait 50 morts
Mozambique: 15 000 personnes encore menacées après le passage du cyclone Idai
Centrafrique: un accord trouvé entre le pouvoir et les groupes armés
Burkina: des membres du Conseil de sécurité des Nations unies annoncés à Ouagadougou le 24 mars prochain
Cyclisme: Paul Daumont et Awa Bamogo en bronze aux championnats d’Afrique de cyclisme (AIB)
Burkina: les deux enseignants enlevés le 11 mars dernier sur l'axe Djibo-Kongoussi ont été assassinés ce lundi 18 mars
France: le pape François refuse la démission du cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, accusé de non dénonciation d'actes pédophiles
Kazakhstan: le président Noursoultan Nazarbaïev annonce sa démission après près de 30 ans de pouvoir

Jean-Baptiste, qui était auparavant obligé de jeter une bonne partie de sa récolte d’oignons, faute de moyens de stockage et de conservation adaptés, est désormais à la tête d’une entreprise prospère grâce à ses nouveaux entrepôts (Lionel Yaro, Banque mondiale)

Noungou, village de la commune rurale de Loumbila, se trouve à une heure de route de la capitale Ouagadougou. Ici, certains habitants comme Jean-Baptiste Ouedraogo se consacrent à la culture de l’oignon depuis 1985. Cet agriculteur, qui est parti de rien, est aujourd’hui un modèle pour sa communauté, grâce aux subventions reçues du Programme d’appui aux filières agro-sylvo-pastorales (PAFASP), financé par le Groupe de la Banque mondiale au Burkina Faso.

Le siège de la BCEAO à Dakar

Des panafricanistes opposés au franc des Colonies Françaises d’Afrique (CFA) en cours dans 15 Etats (14 pays africains et les Comores)  organisent le samedi 7 janvier prochain une journée internationale de mobilisation sur le thème du franc CFA et la nécessité de s’en défaire.

Le Directeur général de la Loterie nationale burkinabè (Lonab), Lucien Carama, a procédé ce vendredi 30 décembre 2016 à Ouagadougou à la signature d’une convention de partenariat avec la Chambre des métiers et de l’artisanat du Burkina Faso (CMABF). Par cette convention, la Nationale des jeux du hasard s’engage désormais à promouvoir les artisans et les entreprises artisanales en favorisant leur accès à la commande publique chaque fois que la Lonab voudrait faire un don dans le cadre de la réalisation des ouvrages socioéconomiques.

Dans le cadre de la mise en exécution de sa mission d’information et de sensibilisation des acteurs de la commande publique, l’Autorité de régulation de la commande publique, (Arcop) a organisé les 20 et 21 décembre 2016 à Loumbila, le 4ème atelier d’information des journalistes sur la commande publique. Ce sont une trentaine de journalistes qui se sont imprégnés du contenu des textes réglementaires de la commande publique. Une chose qui leur permettra de jouer un rôle actif et professionnel dans la bonne gouvernance économique du Burkina Faso.

La Banque mondiale vient d’octroyer un financement équivalent à 100 millions de dollars au Burkina Faso, afin d’appuyer la série de programmes de réformes entreprise par le pays dans les secteurs de l’énergie et de la fiscalité. Ce montant comprend un prêt de 55 millions de dollars et un don de 45 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA), le fonds de la Banque mondiale pour les pays les plus pauvres.

La table ronde de Paris, tenue les 7 et 8 décembre dernier, devrait permettre de partager la nouvelle vision de développement du Burkina Faso avec l’ensemble de ses partenaires et d’obtenir leur adhésion pour la mobilisation des 36% de financements extérieurs nécessaires à la mise en œuvre du Plan national pour le développement économique et social (PNDES). Après cette étape réussit avec « brio », place maintenant à la mise en place du cadre institutionnel qui permettra de mettre en œuvre cet ambitieux plan du gouvernement Thiéba.

La Banque mondiale vient d’octroyer deux prêts, d’un montant total de 100 millions de dollars, afin d’appuyer les réformes destinées à faciliter les échanges et à moderniser les transports au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire. Chaque pays recevra un prêt de 50 millions de dollars.

Parti à Paris à la recherche de 5 mille milliards de FCFA, le Burkina Faso en récolte plus de 18 mille milliards. Les investisseurs privés viennent de manifester ce matin, un engagement à soutenir le gouvernement dans la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social à plus de 10 mille milliards de FCFA. Ajouté aux engagements des partenaires du public de 8 mille milliards de FCFA hier, le gouvernement obtient au total plus de 18 mille milliards de FCFA. Voici le communiqué final sanctionnant les deux jours de travaux.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré est rentré mercredi 7 décembre 2016 de Paris en France où il avait présidé dans la matinée, l’ouverture des travaux de la Table ronde des bailleurs de fonds pour le financement du Plan national de développement économique et social (PNDES).


Dans cette tribune, Cheick Kanté, le Représentant résident de la Banque mondiale au Burkina Faso, appelle l’ensemble des acteurs autour du financement du Programme national de développement économique et social (PNDES).

Le cadre de concertation des ONG et associations actives en éducation de base (CCEB) a signé ce 6 décembre avec coopération autrichienne, une convention qui lui permettra de mettre en œuvre son Programme multi-acteurs d’appui à l’entreprenariat agro-sylvo-pastoral au profit de jeunes de quatre région du Burkina Faso.

Le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE, a participé, du 14 au 18 juin 2016 à Bruxelles en Belgique, aux 10e Journées européennes de Développement (JED). A son retour au Burkina Faso en début d’après-midi du samedi 18 juin 2016 à l’Aéroport international de Ouagadougou, Roch Marc Christian KABORE a fait à la presse nationale, le bilan de son voyage qu’il juge satisfaisant.

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé