Aujourd'hui,
URGENT
RCA: 34 personnes tuées dans des attaques du groupe armé 3R
Education: les syndicats de l’éducation lèvent leur mot d’ordre de boycott 
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 

ECONOMIE

Le Ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat via ce communiqué rassure les consommateurs sur la disponibilité du gaz butane dans les stocks de la Nationale des Hydrocarbures. Aussi, il a invité les distributeurs « au strict respect » des prix de vente habituel de 2 000 F pour les bouteilles de 6 kg et de 5 000 F pour celles de 12 kg.

"Le Ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat tient à rassurer les consommateurs de la disponibilité du gaz dans les stocks de la SONABHY. La cadence de remplissage des bouteilles est également maintenue à son niveau optimum.

Le ministère rappelle par ailleurs aux distributeurs et aux consommateurs du gaz butane que les prix de ce produit n’ont connu aucune modification. Par conséquent, les bouteilles de gaz butane sont vendues au consommateur final au prix habituel ; notamment celle 6kg à 2000F et celle de 12kg à 5000F à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso.

Il invite les distributeurs au strict respect de ces prix fortement subventionnés par l’Etat au profit des ménages burkinabè. Par ailleurs, des contrôles sont en cours et tout contrevenant s’expose à la rigueur de la loi.

Enfin, il invite les consommateurs à dénoncer les irrégularités, les pratiques illicites de prix et les spéculations aux numéros verts suivants : 80 00 11 84/85 à Ouagadougou et 80 00 11 86 à Bobo-Dioulasso.

DCPM/ Ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat."

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé