Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la conférence internationale sur l’élimination des mutilations génitales féminines se tiendra à Ouagadougou du 22 au 25 octobre
Pays-Bas: la justice permet l’inscription «sexe neutre» sur une carte d’identité (RFI)
Djibo: plusieurs présumés terroristes s'évadent dans l'attaque de la brigade de gendarmerie de la ville ce 18 octobre dans la nuit
Coopération: Jean Yves le Drian  réaffirme le soutien de la France au Burkina dans la lutte contre le terrorisme  
Burkina: Aminata SANA/CONGO est nommée Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire  du Burkina en République Fédérative du Brésil
Afghanistan: le chef de la police de Kandahar tué à deux jours des élections
Russie: au moins 18 morts lors d'une attaque dans un collège technique en Crimée
Burkina: en 2018, les actions de soutien aux personnes vulnérables s’élèvent à 81 milliards FCFA (AIB)
Football: les Étalons font match nul 0-0 face au Botswana et perdent la première place du groupe I au profit de la Mauritanie
Burkina: l’arrimage du fichier électoral à la base de données de l’Oni inquiète toujours l’opposition politique

ECONOMIE

La mission de prospection d’hommes d’affaires burkinabè, acteurs du secteur de l’agro-business pour la plupart, poursuit son séjour à Taiwan et découvre les potentialités technologiques qu’offre l’île.

Bintou Traoré épouse Dah
«En organisant ce voyage, le Club des hommes d’affaires Burina Faso-Taïwan a eu une très bonne idée. Je remercie les responsables de ce club et les deux ambassades: celle de Taiwan au Burkina et celle du Burkina à Taiwan. Ici, nous avons découvert beaucoup de choses dont nous ne soupçonnions même pas l’existence. Nous entendions parler des performances de Taiwan dans certains domaines à travers les médias. Mais ici, nous avons du concret. Nous savons ce qu’il nous reste à faire une fois de retour au Faso. A la foire, j’ai été frappée par la variété et la qualité de produits comme le thé. Il y a aussi beaucoup de machines qui pourront nous aider dans la transformation de nos produits alimentaires.»
Salif Sawadogo (SOCOTRANS Bobo Dioulasso)
«Je suis venus chercher des machines, des équipements pour mon business. Je pense que pour développer le Burkina, il faut que les opérateurs économiques libèrent leur génie créateur. Nous avons trouvé le matériel qu’il nous faut. Il reste à réunir les moyens. Ce n’est pas toujours que les banques nous accompagnent. Elles demandent parfois trop de garanties. Il faut que les autorités essayent de nous accompagner de ce côté-là. J’ai été impressionné par le savoir-faire taiwanais. Peu importe ce que tu veux créer comme activité, tu trouveras toujours ce qu’il te faut comme matériel ici. Si une idée te germe dans la tête, tu trouveras les machines qui t’aideront à la concrétiser ici. Et ce sont des machines de qualité.»

Moussa Ouédraogo, président de la délégation consulaire de la région du Sud-Ouest (CCI-BF), promoteur de Gaoua matin WEND-SONGDA
«Je suis dans le secteur des transports et des produits du cru. Ce qui m’intéresse, c’est la machinerie qui transforme les produits forestiers non ligneux comme le karité, l’anacarde, le sésame, etc. j’ai repéré deux machines: une qui fabrique les emballages plastiques et une autre qui transforme l’arachide en pâte.»
  Naba Kambou, restauratrice à Gaoua
«Nous remercions beaucoup ceux qui sont à la base de cette mission, qui ont pris l’initiative de l’organiser. Nous remercions aussi le président du Club des hommes d’affaires Burina Faso-Taïwan et les deux ambassades. Nous sommes venus faire des affaires. Etant du secteur de la restauration, nous avons découvert beaucoup de choses à Taiwan. A la foire, j’ai particulièrement été frappée par les machines qui transforment l’eau et les aliments. On a vraiment l’embarras du choix. C’est notre première visite à Taiwan et ce voyage nous ouvre beaucoup les yeux. Nous sommes pleinement satisfaits. Cette mission va changer beaucoup de choses dans la façon de pratiquer notre métier qui est la restauration. Et comme le 11 décembre, la fête nationale est organisée cette fois-ci à Gaoua chez nous, nous allons nous inspirer de ce que nous voyons ici pour offrir le meilleur à nos hôtes.»

 
Mahamadou Samoura, aviculteur FAMAS Sarl
«Avant d’arriver, j’avais déjà demandé des factures pro-forma pour des batteries de poules pondeuses qui me permettrons de moderniser mon exploitation. Je suis donc venu pour voir ces batteries. Je souhaite acquérir une batterie de 30 000 poules pondeuses qui va m’aider à développer mes activités. C’est un projet que j’ai mûri depuis deux ans au moins. Je suis en élevage au sol et mon souhait est de quitter ce système pour aller vers les cages, ce qui va permettre de multiplier notre production actuelle par deux.»
   Harouna Tao, Global Trading
«J’évolue dans l’électroménager et je souhaite me lancer dans la production des tubes plastiques. Je suis venu à Taiwan pour chercher les machines pour les fabriquer. Je me suis laissé dire que les machines taiwanaises sont les meilleures, raison pour laquelle je suis ici. Le séjour est prometteur. J’ai vu des choses qui m’intéressent. Après demain, je dois rencontrer les partenaires qui doivent me fournir ces machines-là.»
 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé