Aujourd'hui,
URGENT
Guinée: Ibrahima Kassory Fofana nommé Premier ministre (RFI)
Ragnongo: une trentaine de personnes interpellées pour les besoins de l'enquête judiciaire ouverte par le procureur du Faso
Ragnongo: une enquête a été ouverte par le procureur du Faso suite à l'opération menée ce 22 mai par les forces de sécurité
Ouagadougou: 3 présumés terroristes abattus, 1 capturé et plusieurs armements saisis par la gendarmerie nationale à Ragnongo
Ouagadougou: des assaillants ont été neutralisés ce 22 mai 2018 par les forces de sécurité dans un quartier périphérique de la ville 
Burkina: la Coodination des syndicats du ministère de l'économie et des finances (CS-MEF) empêchée de tenir son piquet de grève (CGT-B)
Mali: au moins douze morts à Boulikessi, près du Burkina Faso (RFI)
Afrique: le Zimbabwe a postulé pour rejoindre le Commonwealth qu’il avait quitté au début des années 2000
Burkina: Human Rights Watch dénonce des meurtres commis par des terroristes et l’armée burkinabè(rapport)
Burkina: un soldat de la GSPR tue sa copine avant de se suicider, une enquête ouverte par la gendarmerie 

ECONOMIE

Les Premiers ministres malien, burkinabè et ivoirien ont procédé  ce lundi 14 mai 2018 à Sikasso au Mali, au lancement du projet de Zone économique spéciale (ZES) entre les régions de Sikasso (Mali), Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) et Korhogo (Côte d’Ivoire). 

Cette initiative vise la valorisation des opportunités de développement et d’industrialisation des pays dans la perspective d’une d’union économique et monétaire afin d’élever le niveau de vie des populations des Etats membres, indique un communiqué du Centre d’information gouvernementale du Mali.

Selon des experts des trois pays, ce projet constitue une nouvelle dynamique de la coopération et de l’intégration sous régionale.

"La mise en œuvre de cette Zone économique spéciale permettra d’encourager la création et le renforcement de projets industriels publics et privés", a indiqué à la presse le ministre malien de l’Economie et des Finances, Dr. Boubou Cissé.

"Il est urgent de transformer nos espaces frontaliers pour en faire des moteurs de croissance", a affirmé Paul Kaba Thiéba, le chef du gouvernement du Burkina Faso, à la cérémonie de lancement du projet.

Selon le chef du gouvernement malien, Soumeylou Boubèye Maïga, le lancement de cette ZES procède de la volonté commune des trois pays de donner un "nouveau souffle à la dynamique d’intégration". Cette zone sera, a-t-il dit, "un véritable accélérateur de la croissance économique permettant ainsi de réduire considérablement la pauvreté et d’asseoir les bases de l’émergence économique de nos pays".

Source: aouaga.com

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Le gouvernement annonce la tenue régulière du conseil des ministres dans les différentes régions du Burkina. Selon vous, c'est une décision:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé