Aujourd'hui,
URGENT
Kantchari: Bapandi Ouoba, policier municipal, tué dans la nuit du 3 au 4 août 2020 à son domicile par des hommes armés non identifiés.
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 
Burkina: le 1er ministre, Christophe Dabiré, a signé le mercredi 29 juillet 2020, un décret portant réouverture des frontières aériennes. 
Covid-19: la République populaire de Chine offre 46 respirateurs au Burkina Faso. 
Ouagadougou: plus de 200 moutons mis en fourrière par la police municipale à la veille de la Tabaski.   
Covid-19: les pertes du tourisme mondial s'élèvent à 320 milliards de dolllars (Organisation mondiale du tourisme).  

ECONOMIE

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba a tenu ce vendredi 1er juin 2018 à Ouagadougou, une séance de travail avec une délégation  du Millénium Challenge Corporation conduite par sa vice-présidente Kyeh Kim. Ladite délégation a échangé avec le chef du gouvernement sur le processus de formulation du second compact du MCC au Burkina. Actuellement le processus est dans sa troisième phase, étape qui est consacrée à la formulation des projets avec l’énergie comme secteur prioritaire.

Au cours de cette séance de travail, les deux parties ont évalué les progrès quant à l’évolution de cette troisième phase. Ce qui devra aboutir à la signature du 2nd compact en 2019. Satisfaite des échanges avec la partie burkinabè, la vice-présidente du MCC Kyeh Kim espère que la mise en route de ce deuxième compact permettra au Burkina de lutter contre la pauvreté. « On espère que ce compact une fois mis en route va permettre la réduction de la pauvreté à travers la croissance économique »  a-t-elle laissé entendre.

Pour ce compact, les deux parties ont adopté essentiellement trois projets phares. Le premier projet est axé sur l’efficacité du secteur énergétique à travers des réformes et le renforcement des capacités du personnel. Le deuxième projet est lié à l’accroissement de la production énergétique moins coûteuse avec la réalisation d’une centrale de 50 Mégawats avec stockage. Le troisième projet est relatif au renforcement du réseau électrique actuel.

« Nous sommes en train de pousser pour que le Burkina puisse avoir une enveloppe consistante. Vous connaissez tous les difficultés que notre secteur énergétique rencontre et surtout l’importance de l’énergie dans le développement des pays. Nous faisons tous ce qui est possible pour engranger le maximum possible avec ce compact, ce qui permettra  d’asseoir une base durable en matière d’énergie au Burkina » a fait savoir le ministre burkinabè en charge de l’Energie, Bachir Ismaël Ouédraogo. 

Ce processus devra aboutir à la signature en 2019 du second compact. Le travail technique est assuré par l’Unité de coordination de la formulation du second compact du Burkina Faso.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir