Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

ECONOMIE

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience dans l’après-midi de ce mardi 21 août 2018 le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique, Hafez Ghanem. Ce tête à tête entre les deux personnalités a porté sur l’état des relations entre le Burkina Faso et l’institution financière.

Cette audience du chef de l’Etat au vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique, a été mise à profit pour « passer en revue nos projets existants, et l’état de notre coopération et de notre partenariat ». A souligné Hafez Ghanem. 

A en croire celui-ci, le président du Faso n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction quant aux résultats probants issus  travail abattu par l’ensemble des parties dans cette coopération.

L’occasion a notamment été saisie pour porter un regard sur les échéances futures, toujours en termes de coopération. Et à cet effet, M. Ghanem mentionne que « nous avons identifié 3 priorités. Le premier axe concerne l’investissement dans le capital humain. Le président a insisté que le financement porte sur l’éducation, et la santé. Le second axe verra l’investissement pour la création d’emplois, dans les secteurs de l’énergie, du développement de l’économie numérique. Et enfin la troisième priorité est celle relative à la sécurité et au développement ».  

Par ailleurs, avant de se rendre au palais de Kossyam, la Banque mondiale, par l’entremise de son vice-président pour l’Afrique a paraphé trois accords avec le gouvernement burkinabè. Cet appui dont bénéficiera le Burkina Faso, s’élève à 470 millions de dollars soit plus de 271 milliards de F CFA. Le premier accord est relatif au financement du Projet d’Appui à l’Enseignement Supérieur (PAES), le deuxième accord est relatif au financement du Programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement et le troisième est relatif au financement du Projet de Renforcement des Services de Santé.

Selon l’hôte du jour, il s’agit en effet d’un autre pas en vue de renforcer davantage le partenariat entre son institution et l’Etat burkinabè. Lequel partenariat, qui aux dires de l’hôte du président du Faso est marqué par des « relations étroites ». Ce qui en partie justifie le choix du Burkina Faso pour cette visite qu’il effectue sur le continent en ce début de son mandat. C’est tout heureux qu’il a salué « les réformes entreprises par le gouvernement, la qualité du portefeuille de la banque au Burkina et le taux d’exécution satisfaisant des différents projets ».  

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé