Aujourd'hui,
URGENT
MPP: «L’effervescence des grèves freine sérieusement la mise en œuvre effective du programme présidentiel»
Burkina: la Fédération internationale des Journalistes appelle au retrait de la réforme du Code pénal
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie

ECONOMIE

Online training center (OTC)  et la fondation Sciences Campus ont sacrifié une fois de plus leur tradition en tenant pour la cinquième fois leur séminaire pour la certification des spécialistes et des experts en suivi-évaluation des projets et programmes. Débuté le 10 décembre, ledit séminaire a pris fin le 14 décembre 2018 avec la remise des attestions et certificats aux 38 participants de la session.

Cette 5e session du séminaire s’est tenue dans la salle de conférence du Centre d’examen européen. Durant donc les 5 jours du séminaire, les participants venus du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Mali, de la Guinée, du Tchad, du Cameroun, du Sénégal et du Burkina Faso se sont familiarisés avec plusieurs modules entrant dans le cadre du suivi-évaluation des projets et programmes. 

Il s’agit, entre autres,  des outils et cycle complet du projet, de l’analyse, du contrôle et de l’audit, du cadre logique et conceptuel, du marketing, du management et des ressources humaines, du suivi-évaluation à proprement parlé et de la visite du projet. Outre les séances de travaux de groupes,  les participants ont pris part à une conférence débat sur le thème : « les opportunités à postuler aux avis de recrutement à l’international dans le domaine des projets et programmes ».

« Cette formation a pour objectif de certifier les experts et les spécialistes en suivi-évaluation des projets et programmes. Etre certifié, c’est bien car cela donne beaucoup de connaissances, un titre, un certificat qui est très demandé sur le marché. Il faut aussi savoir qu’être expert, c’est aussi continuer à se former parce que dans les projets, il y a beaucoup de défis (…) Nous exhortons donc les participants à continuer à se former dans plusieurs domaines » fait savoir Siaka Gow, coordonnateur de OTC et par ailleurs président de la fondation Sciences campus. 

C’est au cours d’un cérémonial officiel que les impétrants du jour ont reçu leur certificat d’expertise ou de spécialisation avec fierté. Sont de cette cuvée, Adissa Ouédraogo, juriste de formation. : « J’ai décidé de prendre part à ce séminaire pour plusieurs raisons. D’abord, c’est pour un renforcement de capacité. Ensuite pour une ouverture à l’international. A la fin, je peux dire que je suis satisfaite parce que pour une juriste, ce n’était pas évident que ma formation me permette d’aboutir à la certification en suivi-évaluation. Je suis fier de ce que j’ai fait car en arrivant au séminaire, je n’avais aucune idée de ce que c’est le suivi-évaluation. Actuellement, j’ai les bases en la matière et cela me permettra de vulgariser ce que j’ai appris et de le mettre en pratique en milieu professionnel ».

Le présent séminaire a rassemblé 38 participants. Parmi ceux-ci,  17 ont été fait experts et 10 spécialistes. Les autres ont reçu des attestations de formation car étant des étudiants en master en suivi-évaluation des projets et programme.  Le coordonnateur de OTC a surtout précisé que ce type de séminaire se veut aussi un cadre de partage d’expériences entre les participants venant d’horizons divers.  

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé