Aujourd'hui,
URGENT
RCA: 34 personnes tuées dans des attaques du groupe armé 3R
Education: les syndicats de l’éducation lèvent leur mot d’ordre de boycott 
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 

ECONOMIE

La Fédération nationale des acteurs des transports routiers (Fenat) a décidé de surseoir à l’augmentation du prix des tickets de transports qui devrait entrer en vigueur le 5 janvier prochain. C’est ce qu’ont annoncé ses responsables ce 3 janvier à l’issue d’une rencontre avec le chef du gouvernement.

Outre cette décision de ne pas augmenter les couts des tickets de transport, les transporteurs routiers, sous réserve d’une consultation de leur base, ont décidé également de surseoir à leur mot d’ordre de grève de 72 heures. Un mot d’ordre qui consistait à suspendre la desserte des toutes les localités du pays du lundi 7 au mercredi 9 janvier 2019.

« Des discussions de ce matin, nous pouvons dire que les échanges ont été fructueux et nous avons eu de grandes avancées. Ce qui nous permet aujourd’hui de dire que nous allons reconsidérer les mots d’ordre de hausse des tarifs et de l’arrêt des exploitations. Cette fois ci, les discussions étaient franches et sincères et nous avons vu que le gouvernement était dans de bonnes dispositions » a expliqué Bonaventure Kéré, Secrétaire Général de la Fenat et porte-parole de la délégation. 

En rappel, le 31 décembre dernier, les acteurs des transports routiers avaient annoncé une augmentation du prix des tickets de transports à partir du 5 janvier et une suspension de 72 heures des dessertes dans les différentes localités du pays. Pour ces derniers, ces mesures étaient prises pour dénoncer le non respect des accords conclus avec le gouvernement suite à l’augmentation de 75 F CFA du prix du litre du carburant à la pompe. 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé