Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

ECONOMIE

Du 10 au 11 mai 2019 à Ouagadougou se tient la première édition des journées nationales de la monétique sous le thème «contribution de la monétique à l’inclusion financière». La cérémonie d’ouverture a eu lieu ce vendredi 10 mai sous le patronage de ministre en charge des Finances, Lassané Kaboré. 

Ces premières journées nationales de la monétique se veulent un cadre d’échanges, de facilitation des populations sur les avantages de la monétique et des produits connexes. Elles sont aussi une occasion pour faire une halte afin de mesurer le chemin parcouru en termes d’apport dans le domaine du marketing et orienter les actions pour chaque banque. Elles doivent donc, réussir une transformation numérique tout en respectant les règles de la profession, fournir à la belle masse des moyens de paiement électronique simples de circulation et à appliquer à coûts faibles, assurer une qualité irréprochable au service après-vente.

Selon le président de l’Association professionnelle des banques et établissements financiers du Burkina Faso (APBEF) Martial Kpakpovi Gueh Akue, l’objectif principal de ces journées monétiques sont d’une part la sensibilisation de la population sur les avantages et les opportunités offertes par les produits de la monétique et d’autre part, le renforcement de la confiance des clients des banques vis-à-vis des cartes magnétiques et les distributeurs automatiques de banques (DAB) afin de booster leur utilisation. 

A l’entendre, ces journées visent à inciter les populations de l’espace Uemoa à l’utilisation des cartes bancaires comme instrument privilégié de paiement. «En effet, le constat est à la prédominance de l’utilisation de la monnaie fiduciaire. Pourtant, le numérique et la transformation digitale sont au cœur des transactions financières et de la gestion financière. De plus en plus, d’échanges commerciaux s’effectuent par l’usage de moyens numériques» a-t-il indiqué. Selon les dires du président de l’APBEF, il est du devoir de la faîtière des banques de contribuer à la vulgarisation de ces solutions innovantes qui participent au renforcement de la sécurité, à la lutte contre le blanchiment des capitaux et surtout à l’inclusion financière. 

Le ministre en charge des Finances, Lassané Kaboré a salué l’initiative de ces journées qui, selon lui, permettront la promotion et l’appropriation par les populations des moyens modernes de paiement.

Au programme de ces 48 heures, plusieurs activités sont prévues notamment une foire commerciale pour échanger et présenter au public et à la clientèle les produits  monétiques, une émission débat et une conférence publique pour informer la population sur les moyens de paiements électroniques disponibles, et un cocktail de clôture pour renforcer les liens entre l’ensemble des acteurs de la monétique.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé