Aujourd'hui,
URGENT
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   
Niger: 6 Français et 2 Nigériens tuées dimanche par des hommes armés dans la zone de Kouré (sud-ouest du Niger). 
Tapoa: 5 personnes enlevées samedi sur l'axe Fada-Kantchari par des hommes armés ont été retrouvées saines et sauves dimanche. 
Bobo Dioulasso: 850 élèves de l’Enam en formation militaire au Groupement d’instruction des forces armées.
Fada: l’explosion d’un pneu provoque une débandade au marché de bétail. 
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 

ECONOMIE

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a présidé ce vendredi 28 juin 2019 à Ouagadougou, la cérémonie d’ouverture de la 27e session de l’Assemblée générale des sociétés d’Etat (AG-SE). Au cours de cette rencontre, vingt et une sociétés d’Etat doivent présenter leurs rapports de gestion et leurs états financiers au titre de l’exercice 2018.

Malgré un contexte difficile, c’est un bilan globalement satisfaisant que le Premier ministre, président par délégation de l’Assemblée générale des Sociétés d’Etat, fait de l’exercice 2018 à l’entame des travaux. Selon Christophe Joseph Marie Dabiré, l’exercice clos au 31 décembre 2018 a été marqué par une conjoncture économique internationale, caractérisée par une croissance mondiale molle, légèrement en-deçà de celle de l’année précédente. Il a rappelé qu’au plan national, cette conjoncture a été marquée par la récurrence des tensions sociales, dans des secteurs stratégiques et dans un contexte sécuritaire préoccupant, impactant défavorablement l’activité économique.

Malgré tout, Christophe Joseph Marie Dabiré a souligné que « nos 21 sociétés ont réalisé un chiffre d’affaires en croissance de 12,92% en 2018, en repli de 6,68 points par rapport au taux de croissance de 19,60% observé en 2017 ».

En dépit de ce repli, le chef du gouvernement s’est dit satisfait du résultat net global, qui est passé de 139,559 milliards de FCFA en 2017 à 172,663 milliards en 2018, soit un accroissement de trente-trois milliards cent quatre millions (33 104 000 000) de F CFA, et cela, nonobstant un déficit réalisé par six sociétés : il s’agit notamment de la Minoterie du Faso (MINOFA), de la Société burkinabè de télédiffusion (SBT), de la Société d’exploitation des phosphates du Burkina (SEPB), de la Société nationale de gestion du stock de sécurité alimentaire (SONAGESS) et de la Société nationale d’aménagement des terrains urbains (SONATUR) dont les ventes ont considérablement baissé. Ces six sociétés, a-t-il expliqué, ont rencontré des difficultés, toute chose qui a impacté négativement leurs performances.

« La contribution de nos entreprises publiques au budget national s’est également accrue de cinquante-cinq milliards trente-huit millions (55 038 000 000) de F CFA entre 2017 et 2018 », a fait savoir le chef du gouvernement. Pour lui, 481 emplois ont pu être créés par les sociétés d’Etat, entre 2017 et 2018.

En vue d’améliorer leurs performances, le Premier ministre a invité les entreprises, à prendre les dispositions urgentes et idoines pour la mise en œuvre effective des outils de gouvernance recommandés par le Code de bonnes pratiques de gouvernance des Sociétés d’Etat.

« Les résultats qui transparaissent à travers les états financiers me permettent d’ores et déjà de renouveler les encouragements de Son Excellence Monsieur le Président du Faso, aussi bien à vous, membres des conseils d’administration, directeurs généraux, qu’à l’ensemble du personnel de vos structures respectives qui ont œuvré à l’atteinte de ces résultats louables », a-t-il mentionné.

Par ailleurs, il a exhorté les travailleurs des structures publiques, « à toujours privilégier le dialogue fécond, socle de stabilité des sociétés d’Etat ».

DCI/PM

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir