Aujourd'hui,
URGENT
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».

ECONOMIE

Du 29 au 30 août 2020 a eu lieu la 4ème édition des Journées de l’entrepreneur créatif ( JEC). 48 heures durant, ces journées qui visent à booster la créativité entrepreneuriale des jeunes sous le leadership du coach Issa Démé, ont permis à une cinquantaine de jeunes entrepreneurs, d’acquérir des connaissances dans leurs domaines respectifs.


Entrepreneuriat, développement personnel, liberté financière, vie de couple et e-marketing, sont entre thématiques abordées au cours de ces JEC placées cette année sous le thème : «Journées de la créativité.» La créativité selon Issa Démé est un "don que Dieu" qui selon lui, en a doté tout être humain mais qui malheureusement, oublie cette créativité. Pour lui donc, la créativité va permettre à chacun d’une part d’aller chercher son talent, d’autre part de faire des choses extraordinaires dans le monde et enfin de vivre de ce talent. "Il y a la notion d'entreprenariat et celle d'intrapreunariat. Nous abordons tous ces sujets parce qu'innover suppose qu'il faut créer. Alors qu'on ne pourra pas attendre tout le temps que d'autres crées avant d'innover. Il est temps que la jeunesse africaine prenne acte de ses capacités de créativité afin de faire des choses extraordinaires et d'être dans la course pour le développement", explique le coach Démé, cet économiste de formation. C'est donc un "logiciel" que les différents formateurs installent dans le mental des participants afin qu'ils compétissent plus aisément sur le marché mondial.

Coach Issa Démé, promoteur des Journées de l'entrepreneur créatif

De quoi rassuré Lambi Sawadogo, Directeur de cabinet du ministre de la Jeunesse pour qui la tutelle en charge de la Promotion de l’entrepreneuriat encourage fortement ces types d’initiatives. selon lui, la fonction publique qui est restée longtemps principale pourvoyeur d’emplois n’arrive plus à absorber le maximum de demandeurs d’emplois, raison pour laquelle, son département encourage la création des entreprises à travers la formation entrepreneuriale.

Possibo Tankoano, étudiante en Master 2 et entrepreneure

Une session de formation qui est la bienvenue pour Possibo Tankoano, étudiante en Master 2. Selon l'étudiante entrepreneure, ce n'est qu'avec ce genre de formations que la jeunesse peut affronter la vie active. "J'ai déjà commencé avec la vente de tenues vestimentaires et avec cette formation, je vais améliorer mon offre en tenant compte des fondamentaux que j'ai reçu", fait remarquer Mlle Tankoano.

Alassane Kientega est entrepreneur. Pour lui, le développement personnel étant le carburant de l'entrepreneuriat, il est plus qu'important de multiplier ce genre de formation dans la durée et dans le temps. Ces JEC constituent donc un véritable vivier pour les jeunes entrepreneurs. Mais il faut noter que même si le bilan des quatre éditions est positif selon le promoteur, il n'en demeure pas moins que des difficultés demeures. Notamment le manque d'accompagnement financier et technique. Pour cette édition 2020, seul le Fonds burkinabè pour le développement économique et social a apporté son soutien. Ce qui emmène les organisateurs à lancer un appel à toutes les bonnes volontés afin que la jeunesse puisse basculer vers l’auto-emploi à travers l’entrepreneuriat.

A voir la diversité des participants et la qualité des communicateurs, les apprenants se disent satisfait du choix des modules et outils qui rentrent en étroite ligne avec l’évolution du monde du travail.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir