Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie

Image d'illustration

Ceci est la déclaration du ministre burkinabè en charge de l’environnement, Nestor Batio Bassière, à l’occasion du lancement de la campagne 2019 de reforestation. 

Image d'illustration

Dans un communiqué de presse parvenu à Fasozine, l’équipe du projet Target Malaria a confirmé avoir procédé hier lundi 1er juillet au lâchage « à petite échelle de moustiques mâles stériles génétiquement modifiés »  dans la localité de Bana à Bobo-Dioulasso. L’équipe a rassuré que tout était sous contrôle et qu’elle a reçu au préalable toutes les autorisations réglementaires et éthiques des autorités burkinabè avant ledit lâchage.

Selon une source proche de la Coalition pour la Protection du Patrimoine génétique africain (Copagen) et du Collectif citoyen pour l’Agroécologie (CCAE), le lâchage-test des moustiques génétiquement modifiés, projet piloté par Target Malaria, serait prévu pour ce lundi 1er juillet 2019 dans le village de Bana, localité située dans l’arrondissement 7 de la commune de Bobo Dioulasso. Une opération confirmée par Target Malaria contacté par Fasozine.

©Dr

La journée mondiale de l’environnement (JME) a été initiée par l’Organisation des Nations Unies en 1972, à l’occasion de l’ouverture de la conférence des Nations unies sur l’environnement de Stockholm. La journée mondiale de l’environnement met en avant un enjeu spécifique important différent chaque année concernant l’environnement. Elle est célébrée chaque 5 juin. Cette année, Le thème a été axé sur la sensibilisation à la pollution de l’air. 

Ceci est le message du ministre burkinabè en charge de l’environnement,  Batio Bassière,  à l’occasion de la journée mondiale de l’environnement célébrée chaque 5 juin.

«L’Heure est grave, tout le monde le sait, c’est la forêt de Kua qui défraie la chronique parce que notre gouvernement n’a trouvé autre lieu que cette forêt classée depuis 1936 pour y construire un hôpital». Tels sont les propos de la Coalition citoyenne pour la préservation de l’environnement (CCPE) au cours d’une conférence de presse ce vendredi 31 mai 2019 à Ouagadougou. Selon ladite coalition, s’attaquer aux forêts de la région des Hauts-Bassins, c’est compromettre la disponibilité et la qualité des ressources en eau dans cette partie du Burkina.

©Dr

La voûte nubienne est un procédé architectural ancestral venu de l’Egypte antique. Cette technique est dit-on adaptée à certaines régions africaines. Mais que renferme exactement cette notion de voûte nubienne ?

Le vendredi 17 mai 2019, le député UPC Moussa ZERBO a rendu visite au Prix Nobel alternatif, Yacouba SAVADOGO, dans sa forêt située en périphérie de Ouahigouya. A travers cette visite, l’élu national a voulu rendre hommage à ce héros de la protection de l’Environnement et lui demander de joindre sa voix à la sienne pour dénoncer le déclassement de la forêt de Kua et toutes les atteintes à l’Environnement. 

Une délégation de SOS Sahel International Burkina Faso et France a été reçue ce vendredi 10 mai 2019 par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. L'audience s'est tenue en prélude à la préparation du sommet du G7 prévu en aout 2019 en France.

© DR

Après 3 ans de travail, le groupe d’experts de l’ONU sur la biodiversité, (IPBES) a rendu public son rapport, le lundi 6 mai 2019. C’est un document de 1800 pages accablant pour l’homme et la planète.

Photo: ministère de l'Environnement

Inger Andersen, Directrice générale de l’Union internationale de la Conservation de la nature (UICN)  a effectué du 28 au 31 janvier 2019 une visite de travail au Burkina Faso. En collaboration avec le ministère en charge de l’Environnement, elle a fait le point de sa visite en terre burkinabè aux hommes de médias le jeudi 31 janvier 2019. 

Trois peaux de panthères et deux peaux de lions venant de l’Est du Burkina  ont été saisies le 17 décembre 2018 dernier à Ouagadougou par la direction des opérations du ministère de l’Environnement, de l’Économie verte et du Changement climatique avec l’appui du projet Ralf. Ledit  ministère a tenu un point de presse ce vendredi 11 janvier 2019 afin d’apporter à l’opinion publique des éclaircissements sur ce trafic.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé