Aujourd'hui,
URGENT
Android: l'Union européenne condamne Google à une amende record de 4,34 milliards d'euros (RFI)
Soum: le chef de Hocoulourou et un paysan tués par « des individus armés non identifiés» (ministère de la sécurité)
Burkina: l’armée démantèle plusieurs bases terroristes sur la bande transfrontalière nord et interpelle 60 suspects
Burkina: la douane et la DGTTM, sont respectivement 2e et 3e parmi les services les plus corrompus (Ren-Lac)
Burkina: la police municipale, service public le  plus corrompu en 2017 (Rapport Ren-lac)
Mali: 1 mort et 6 blessés dans l'accident d'un véhicule du Bataillon Gondaal 3 
Afrique: l'Erythrée rouvre son ambassade à Addis-Abeba après 20 ans de conflit (RFI)
Burkina: l’Union européenne offre plus de 4 milliards de FCFA pour la modernisation de l’enseignement franco-arabe (AIB)
Haïti: le Premier ministre Jack Guy Lafontant démissionne à la suite des violences urbaines
Colombie: premier procès de chefs de la guérilla des Farc devant le tribunal spécial

Le Centre d’études et d’expérimentations  économiques et sociales de l’Afrique de l’Ouest-Association internationale (Césao-Ai) a tenu le vendredi 29 juin 2018 à Fada N’Gourma, un forum régional sur le bois et le charbon de bois dans la Région de l’Est. Cette session qui a réuni l’ensemble des acteurs intervenant dans la gestion des ressources naturelles et forestières en particulier avait pour objectif de renforcer les capacités des communautés villageoises et des communes à la sécurisation, la gestion durable et la valorisation socioéconomique des ressources naturelles.

«Place et distribution des acteurs miniers dans la lutte pour l’accès des populations aux services énergétiques au Burkina Faso», tel est le thème de la 5è édition de  la Journée des acteurs de la communication sur les énergies (JACE). Et ce, depuis ce jeudi 5 juillet 2018 à Ouagadougou. Organisée par les Journalistes et communicateurs pour les énergies et le développement durable (JED), cette activité vise à interpeller les entreprises minières à  apporter davantage leur contribution pour un accès des populations à l’énergie.

1- Les déjections des chenilles, signes d’attaques sévères

Sitôt débutée, la campagne agricole de saison humide 2018-2019 enregistre l’apparition du redoutable prédateur des cultures : la chenille légionnaire.  Déjà présente dans plusieurs régions du pays, elle attaque principalement le maïs. Le gouvernement a déployé un plan d’actions de lutte contre ce nuisible afin d’en empêcher les ravages sur la production céréalière. En effet, en plus de la sensibilisation, le ministère de l’Agriculture et des Aménagements Hydrauliques  met à la disposition des producteurs, des pesticides et des appareils de traitement phytosanitaire dans le but de combattre ce nuisible des cultures. Constat dans quelques régions !

Photo de famille après la visite

En marge des 5è Journées des acteurs de la communication sur les énergies (JACE) prévues du 28 au 30 juin 2018 à Ouagadougou, une vingtaine de journalistes et communicateurs pour les énergies renouvelables et le développement durable (JED) étaient sur les traces de la plus grande centrale hybride fioul-solaire au monde. Installée sur le site de la mine Iamgold Essakane dans le Sahel du Burkina, les hommes et femmes des médias ont visité de fond en comble, cette œuvre de la société Essakane Solar SAS le 23 juin 2018.

Le prix Ofab (Forum Ouvert sur la biotechnologie agricole) session 2018 a été officiellement lancé ce mercredi 20 juin 2018 à Ouagadougou.  Ce concours d’excellence en journalisme sur les  biotechnologies agricoles vise à encourager les médias dans la collecte des données, le traitement et la diffusion de l’information sur les avancées  scientifiques et les résultats de la recherche agricole à l’endroit du grand public. Au cours du point de presse tenu à cet effet, les organisateurs ont dévoilé les grandes lignes de la présente édition.

Ceci est un message du ministre burkinabè en charge de l’environnement, Nestor Batio Bassière  à l’occasion de la commémoration le 5 juin de chaque année de la journée mondiale de l’environnement.

Les nouveaux élus du bureau exécutif national des Chambres d’Agriculture du Burkina Faso ont été officiellement présentés à la presse le samedi 2 juin dernier à Ouagadougou. Le nouveau bureau a saisi cette occasion pour lancer un appel aux producteurs pour la réussite de la campagne agricole 2018-2019.

Faire barrière aux organismes génétiquement modifiés (OGM) en général et au projet de moustiques génétiquement modifiés en phase d’expérimentation dans le cadre de la lutte contre le paludisme, tels ont été les objectifs de la marche-meeting organisée le samedi 2 juin 2018 par le Collectif citoyen pour l’agroécologie (CCAE). Ce rendez-vous de Ouagadougou est le deuxième du genre, après celui organisé en 2015. L’occasion fut saisie pour le collectif d’attirer l’attention du gouvernement, par la remise d’un mémorandum au ministère de l’agriculture.  

Photo: RTB

L’Agence nationale de la météorologie (ANAM) a rendu public le 31 mai 2018  les résultats de la prévision saisonnière des périodes juin-juillet-août (JJA) et juillet-août-septembre (JAS) de la campagne agropastorale 2018.

En ces temps de pluie qui s’annoncent, les lamantins au Togo sont menacés. C’est une course contre la montre pour sauver cette espèce en danger, même s’il y a deux ans, un trafiquant de lamantins a été arrêté non loin d’Aného. En effet, il suffit de sillonner le long de côte et du lac Togo, pour constater l’ampleur de la menace qui pèse sur ces espèces protégées. Des filets non conventionnels sont jetés chaque fois dans les eaux par les pêcheurs. Du coup, les espèces sont menacées de se reproduire, y compris le lamantin.

Le ministre en charge de l'Environnement, Batio Bassière a procédé le lundi 14 mai au lancement de la campagne d'inspections minières 2018 dans l'enceinte de la mine de zinc de Perkoa situé dans la région du Centre-Ouest.  Une cérémonie qui marque aussi la fin de la campagne précédente qui a permis au Bureau National des Évaluations Environnementales(BUNEE ) d'inspecter 28 mines industrielles et semi mécanisées avec l'appui financier du Programme d'Appui au Développement du Secteur Minier(PADSEM).

Ouagadougou accueille le 9è atelier du projet des Centres d’excellence africains (CEA) sur le site du campus de l’Institut d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2iE). Les 22 CEA financés par la Banque mondiale et hébergés dans des universités de 9 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre font à cette occasion, la mise à jour des diverses facettes du projet.

Des mots pour le dire...

Sondage

Dans une interview accordée à des chaines de télévision le 24 juin 2018, le président Roch Marc Christian Kaboré promet de mettre fin à l’incivisme et à la défiance de l’Etat, en appliquant la loi dans toute sa fermeté. En a-t-il les moyens?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé