Aujourd'hui,
URGENT
Politique: le groupe parlementaire dissident de l'UPC a changé de dénomination et s'appelle désormais Groupe parlementaire RD (UPC)
France: Chérif Chekatt, l'auteur de l'attentat contre le marché de Noël à Strasbourg qui a fait 3 morts, a été abattu par la police
Royaume-Uni: le Parlement votera sur le Brexit entre le 7 et le 21 janvier 2019
RDC: incendie dans un entrepôt de la Commission électorale à Kinshasa à 10 jours de la présidentielle, d'importants dégâts matériels
Mali: arrestation de Burkinabè soupçonnés de préparer des attentats à Ouaga, Bamako et Abidjan pendant les fêtes de fin d'année
Burkina: le flambeau du 11-décembre a été transmis à Tenkodogo, ville hôte de la célébration de l'indépendance en 2019
Centrafrique: arrestation en France de Patrice-Edouard Ngaïssona, ex-chef anti-balaka en RCA
11-décembre:  «Rien et absolument rien ne doit remettre en cause notre vouloir vivre-ensemble» (Roch Kaboré)
Migration: le pacte de l’ONU sur les migrations adopté à Marrakech
11-Décembre: "L'occasion de rendre hommage à notre peuple travailleur et de saluer la mémoire des bâtisseurs de notre nation." (Roch Kaboré)

ENVIRONNEMENT

Le prix Ofab (Forum Ouvert sur la biotechnologie agricole) session 2018 a été officiellement lancé ce mercredi 20 juin 2018 à Ouagadougou.  Ce concours d’excellence en journalisme sur les  biotechnologies agricoles vise à encourager les médias dans la collecte des données, le traitement et la diffusion de l’information sur les avancées  scientifiques et les résultats de la recherche agricole à l’endroit du grand public. Au cours du point de presse tenu à cet effet, les organisateurs ont dévoilé les grandes lignes de la présente édition.

Les grandes avancées scientifiques ont quelques fois été accompagnées de controverses et de préoccupations d’éthiques comme le cas des OGM (organismes génétiquement modifiés). Selon l’avis de certains chercheurs, les OGM peuvent être des alternatives aux multiples contraintes émergentes dans un contexte permanent de changement climatique.

A la question de savoir si les OGM ne constituent  pas une menace pour l’environnement, le Dr Hamidou Traoré,  directeur de l'Institut de l'environnement et de recherches agricoles (INERA) répond : « les structures qui manifestent contre les OGM usent de leur droit et c’est normal. Pour arriver au processus final de  création d’un OGM, nous prenons en compte toutes ces questions environnementales et du reste l’agence nationale de biosécurité a été créée pour prendre en compte toutes ces préoccupations. En cas de risque environnemental ou sur la santé humaine ou animale, l’agence ne va pas autoriser la commercialisation d’un OGM ».

Dans l’optique de promouvoir la communication sur les nouvelles avancées scientifiques et technologiques, l’Inéra a signé un accord de collaboration avec le Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique (CNRST) et la Fondation Africaine pour les Technologies Agricoles (AATF) en 2012 pour faciliter l’établissement et l’animation de l’OFAB qui est présent dans sept pays africains dont le Kenya, l’Ouganda, l’Ethiopie, la Tanzanie, le Nigéria, le Ghana, et le Burkina Faso comme seul pays francophone.

Le prix Ofab a pour objectif  d’encourager les journalistes dans la collecte, le traitement de données et la diffusion de l’information sur les avancées scientifiques dans le domaine agricole. Peuvent participer, les journalistes nationaux ou étrangers de tous les types de médias tels la presse écrite, la presse en ligne, la  télévision, la radio et les blogs.

Pour les critères, il faudra que le journaliste au niveau de son œuvre, tienne compte de l’apport des biotechnologies agricoles dans le développement même du Burkina Faso et de l’Afrique. Aussi, leurs œuvres devront montrer comment les biotechnologies agricoles peuvent contribuer à l’atteinte de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

« Nous rappelons qu’il  y a trois prix.  A la suite de ces trois prix qui vont être décernés par un jury bien sélectionné et  impartial, les trois lauréats  vont aller se confronter  aux meilleurs des autres pays au niveau africain et cela se va se tenir au Burkina au cours d‘une une grande réunion en septembre 2018 » a affirmé le Dr Hamidou Traoré.

La période de dépôt des productions s’étale du 22 juin au 27 juillet 2018 et les œuvres en compétition sont celles produites et diffusées dans un organe de presse burkinabè paraissant au Burkina Faso ou dans un blog durant la période du 30 juin 2017 au 27 Juillet 2018.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

La hausse de 75 FCFA du prix du litre d’essence et de gasoil au Burkina Faso est-elle, selon vous, justifiée?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé