Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

ENVIRONNEMENT

La Dynamique burkinabè de la Convergence globale des luttes pour la terre, l’eau et les semences paysannes ouest africaine (CGLTE-OA) organise pour la troisième année consécutive la semaine nationale de la Convergence. Activité qui s’inscrit dans la logique de sa vision : rendre visible les actions de promotion et de défense des droits d’accès à la terre, l’eau, les semences paysannes et les ressources naturelles. L’information a été donnée ce lundi 22 octobre 2018 à Ouagadougou au cours d’une conférence de presse.

Après Kaya en 2016, Bobo-Dioulasso en 2017, la Dynamique burkinabè organise cette année la semaine nationale de la Convergence à Ouahigouya (Région du Nord) du 22 au 25 octobre prochain. Organisée habituellement pendant les journées internationales de la Femme rurale, de l’alimentation et de la pauvreté, la semaine nationale de la Convergence 2018 a été décalée, selon Rosalie Ouoba, point focal Burkina Faso, en vue de réaliser leurs activités en synergie avec celles organisées par la Fédération nationale des groupements Naam. Ce regroupement commémore le premier anniversaire du décès de leur président Bernard Lédéa Ouédraogo. «Cette année nous avons postposé ces journées habituellement dédiées à notre semaine nationale de la convergence et ça c’est parce que, un de nos membre qui est la Fédération nationale des groupements Naam va aussi organiser des manifestations en commémoration du premier anniversaire du décès de leur président. Donc, nous avons voulu entreprendre ensemble nos activités» a-t-elle expliqué.

Durant ces quatre jours à Ouahigouya, les organisations membres de la Dynamique burkinabè vont, dans une dynamique unitaire célébrer cette semaine nationale à travers plusieurs activités. Les manifestations débuteront ce 23 octobre avec la marche de plus de 200 femmes rurales en direction du gouvernorat de la région du Nord pour leur accès adéquat et sécurisé à la terre. «A travers la remise d’une déclaration, elles vont interpeller le gouverneur afin qu’il puisse faire mettre en œuvre des actions qui sont déjà prises» précise le point focal Burkina Faso.

Dans l’après-midi de cette même journée, ajoutent les conférenciers, il y aura un atelier sur le droit d’accès des femmes au foncier et la protection juridique des semences paysannes et des systèmes semenciers paysans. Le mercredi 24 octobre, il y aura la visite de la forêt du prix Nobel alternatif, Yacouba Sawadogo, soutenu par la Convergence depuis des années, selon Ali Tapsoba, coordonnateur de Terre à vie. Aux dires du point focal Burkina Faso, le dernier jour des activités sera consacré aux hommages à Feu Bernard Lédéa Ouédraogo qui fut un précurseur en matière de protection de l’environnement, d’organisation paysanne pour un développement endogène et d’appui aux femmes rurales.

Et Ali Tapsoba de souligner qu’à la suite de la Semaine nationale de la Convergence, il y aura une caravane qui partira de Ouagadougou à Tenkodogo en passant par Accra, Lomé et Cotonou avec plus de 20 pays et 300 participants des nationalités différentes qui vont, pendant un certain nombre de jour, partager des informations sur les questions de l’eau, de la terre, des semences et des pratiques agricoles.

Mise en place en juin 2016 à l’issue de la rencontre de Ouagadougou, la plateforme nationale du Burkina de la CGLTE-OA regroupe en son sein plusieurs organisations de la société civile, des organisations paysannes et des mouvements de défense des droits humains. 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir