Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

ENVIRONNEMENT

Les 10 et 11 février prochain se tiendra, respectivement à Kongoussi dans le Bam et à Ouagadougou, la cérémonie officielle de clôture de l’Année internationale des légumineuses. En prélude à l’évènement, le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques, Jacob Ouédraogo, par ailleurs président de comité d’organisation, a animé une conférence de presse ce lundi 6 février 2017 à Ouagadougou.


L’objectif était de faire le point des préparatifs et de décliner les grandes lignes de la cérémonie de clôture. Placée sous le thème « valorisation des légumineuses dans la cadre des Objectifs pour le développement durable (ODD) et pour la résilience au changement climatique », la cérémonie de clôture de l’année internationale des légumineuses vise à présenter et partager des modèles de réussite issus du monde entier dans la chaine de valeurs Légumineuses.
Ainsi, le président du Faso et certaines parties prenantes adresseront un message au monde entier avant de se rendre sur les berges du lac Bam et de l’aire de la foire et de la parcelle d’exploitation de niébé dans la journée du 10 février.

Le 11 février, il y aura des rencontres thématiques à Ouagadougou. Des rencontres qui vont regrouper des experts autour des stratégies de développement de la filière des légumineuses. « Une foire aux savoirs et des démonstrations culinaires seront organisées le même jour », a ajouté M. Ouédraogo. Les principaux groupes de légumineuses concernés pour cette cérémonie sont les légumineuses sèches. Il s’agit notamment des haricots secs, des lupins, des pois bambara ou pois de terre, des fèves sèches, des lentilles, des pois secs et les pois chiches.

Selon le ministre Ouédraogo, les principales légumineuses à graines sèches cultivées sont le niébé, le voandzou et le soja. A cet évènement international, 600 acteurs du développement rural en général et de la filière légumineuse en particulier prendront part. Par ailleurs, sont attendus à cette cérémonie, l’ensemble des acteurs de la chaine de valeur niébé notamment les institutions de recherche sous régionales et internationales, les organisations professionnelles agricoles, les décideurs politiques entre autres.
Au plan mondial, l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (Fao) a désigné six ambassadrices spéciales de l’année internationale des légumineuses afin d’aider à l’atteinte des objectifs visés par cette célébration. Le président du comité d’organisation a précisé que les aménagements des sites de l’évènement à Kongoussi et à Ouagadougou sont en voie d’achèvement. Il a aussi rassuré qu’un accent particulier est mis sur la question sécuritaire.

Ylkohanno Somé

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé